Un violent incendie près de Los Angeles provoque des milliers d'évacuation

Important incendie dans une région viticole près de San Francisco

Un violent incendie près de Los Angeles provoque des milliers d'évacuation

Quelque 500 pompiers aidés par des hélicoptères et avions bombardiers d'eau tentaient en vain de le circonscrire jeudi.

Sur une vidéo amateur, les habitants se précipitent pour évacuer.

Les autorités locales ont ordonné l'évacuation des zones concernées, 50 000 personnes ont été évacuées. En milieu de journée, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom a décrété l'état d'urgence, en raison "des effets" des vents "sans précédents" dans la région de l'incendie.

Un pompier lutte contre le feu dans le comté de Sonoma, le 24 octobre 2019. Cette mesure préventive pourrait en réalité affecter 2 millions de personnes, selon les médias locaux. 1 300 pompiers luttaient toujours vendredi contre cet incendie contenu à 5 % et qui a déjà ravagé près de 9 000 hectares de végétations et détruit 49 bâtiments.

Si les autorités n'ont pas encore déterminé l'origine du sinistre, un fournisseur d'électricité a fait état d'un incident sur l'une de ses lignes seulement sept minutes avant le départ des flammes. De nombreux habitants de cette ville ont à peine eu le temps de rassembler quelques affaires avant de voir les flammes déferler.

Environ 2.000 résidents du nord de la Californie ont reçu jeudi un ordre d'évacuation après le grave incendie de forêt baptisé "Kincade Fire" qui s'est déclaré pendant la nuit.

Toutes les écoles de la région ont fermé leurs portes vendredi à cause de la progression de l'incendie, ainsi qu'une autoroute très fréquentée. "On pensait que le feu était à trois kilomètres, mais on n'avait pas pris en compte le vent".

Vendredi, le gouverneur de l'Etat a durci le ton contre PG & E: " C'est le capitalisme impitoyable et l'avarice qui rencontrent le changement climatique, des décennies de mauvaise gestion, la concentration sur les actionnaires et les dividendes ", a-t-il tonné, sans évoquer cependant la responsabilité de l'autorité de régulation de l'Etat, pointée du doigt par certaines associations.

PG&E est ainsi tenu pour responsable du " Camp Fire " qui avait ravagé début novembre 2018 la petite ville de Paradise, dans le nord de la Californie, faisant 86 morts et plusieurs dizaines de milliers de déplacés.

Par ailleurs, d'importants incendies se sont également déclarés en Basse-Californie, au Mexique, notamment dans la région de Tecate, frontalière avec les Etats-Unis.

PG&E, qui s'est déclarée en faillite il y a quelques mois, a décidé par précaution de couper l'électricité à quelque 180.000 clients du nord de la Californie jeudi.

Relativement préservées lors des précédents incendies de ces dernières années, plusieurs propriétés du comté de Sonoma, connu mondialement pour ses vins, ont été attaquées par les flammes.

Dernières nouvelles