Facebook crée un filtre pour bloquer la reconnaissance faciale et les deepfakes

Jennifer Lawrence anonymisée

Jennifer Lawrence anonymisée

Elle parle comme l'actrice et agit de la même manière.

Des chercheurs de Facebook ont créé une technologie pour tromper les logiciels de reconnaissance faciale (illustration). L'équipe de Facebook dédiée à l'intelligence artificielle travaille ainsi sur un système de machine learning permettant d'anonymiser les personnes en live sur des vidéos.

Face à cette situation, Facebook a donc réussi à créer une technologie de " désidentification " qui fonctionne pour la première fois sur des vidéos, y compris en direct. Ce système basé sur l'intelligence artificielle n'a pas besoin d'entraînement avec des milliers de données pour fonctionner. Il applique un masque virtuel sur la vidéo, comportant des modifications presque invisibles à l'œil nu mais capable de tromper les logiciels de reconnaissance faciale. Ces derniers ne peuvent plus enregistrer les caractéristiques d'un visage. La technologie de remplacement de visages peut, elle, être détournée pour créer des vidéos trompeuses [ce qu'on appelle des deepfakes, N.D.L.R.], détaillent les chercheurs. Facebook précise cependant qu'il n'a pas de projet, pour le moment, d'utiliser une telle technologie sur ses propres produits, son but étant plutôt de faire avancer la recherche scientifique sur le sujet. "L'outil qui en résulte parvient à rendre difficile l'identification de personnes par le biais de la reconnaissance faciale... et peut également être utilisé pour masquer une voix ou un comportement en ligne, par exemple", a expliqué à nos confrères du site VentureBeat Lior Wolf, professeur à l'université de Tel-Aviv et ingénieur au FAIR.

Ironiquement, Facebook est actuellement poursuivi en justice aux États-Unis dans une affaire liée à l'utilisation de sa reconnaissance faciale.

Dernières nouvelles