Cession de trois sites: Bombardier avance dans les négociations avec Spirit

Les activités aérostructures de Bombardier à Casablanca seront acquis par Spirit

L'américain Spirit Aerosystems reprend le site Bombardier Maroc (ministère)

L'un des candidats en lice pour la reprise du site Bombardier Casablanca vient de conclure une entente pour l'acquisition des sites de Casablanca, Belfast et Dallas.

Bombardier avait fait part en mai dernier de sa volonté de vendre ces actifs dans le cadre d'une large restructuration engagée en 2015 et visant à recentrer ses activités sur les jets d'affaires et le transport ferroviaire. La décision du leader mondial de l'aérostructure d'acquérir l'usine de Bombardier au Maroc reflète la forte proposition de valeur du site et reconnaît ses capacités uniques ainsi que son fort potentiel de croissance, lit-on dans un communiqué du ministère, ajoutant que cette décision confirme l'attractivité et la compétitivité de la destination Maroc.

Cette annonce a fait suite à la publication par Bombardier de résultats légèrement inférieurs aux attentes pour le troisième trimestre, avec une perte de 91 millions de dollars américains, après avoir réalisé un bénéfice net de 149 millions de dollars un an auparavant. Au 30 septembre 2019, le carnet de commandes progresse de 7% pour les avions d'affaires à 15,3 milliards de dollars et de 2% dans les transports à 35,1 milliards. Si l'achat des activités de Bombardier en Irlande du Nord fait partie de cette stratégie, la société n'a pas encore affiché ses intentions pour le Maroc. L'usine de Belfast, qui fabrique des ailes pour l'avion à réaction A220 d'Airbus, est considérée comme politiquement sensible, car elle est le plus grand fabricant de technologies de pointe d'Irlande du Nord et emploie environ 3.500 personnes.

La vente a été bien accueillie par les investisseurs, l'action Bombardier bondissant de 11% dans les premiers échanges jeudi à la Bourse de Toronto, à 1,76 dollar canadien (1,20 euro) vers 13H42 GMT.

Dernières nouvelles