Le patron de McDonald's limogé après une liaison au sein de l'entreprise

Steve Easterbrook lors d'une conférence à Sun Valley le 7 juillet 2016

McDonald's limoge son patron

Le patron de McDonald's a été limogé après qu'il a eu une liaison consentie mais interdite au sein de l'entreprise.

McDonald's a annoncé dimanche le licenciement de son directeur général, Steve Easterbrook, à qui il est reproché d'avoir entretenu une liaison consentie avec une autre personne de l'entreprise.

Le conseil d'administration a estimé que Steve Eastbrook, directeur général du géant du fast-food, avait commis une "erreur de jugement".

Dans un courriel destiné aux employés de McDonald's, diffusé par le groupe, Steve Easterbrook estime que sa conduite était une erreur qui violait la politique de l'entreprise et que compte tenu des valeurs du groupe, il était temps pour lui passer à autre chose. A noter que McDonald's n'a rien divulgué sur l'identité du salarié en question, pas même s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Il est remplacé par Chris Kempczinski, jusqu'alors responsable des activités de McDonald's aux États-Unis, ajoute le groupe dans un communiqué.

Dans son communiqué, le conseil d'administration précise que sa décision n'a "pas de rapport avec la performance opérationnelle ou financière" de l'entreprise, dont l'action a vu son cours doubler depuis l'arrivée à la direction d'Easterbrook, en 2015.

Il a bien tenté de revitaliser le chiffre d'affaires en simplifiant sa carte, en proposant une formule petit-déjeuner toute la journée, des sodas et cafés pour 1 dollar aux Etats-Unis ou des hamburgers en petites tailles.

Le géant du fast-food a toutefois déçu les marchés lors de son dernier rapport trimestriel, en faisant état d'une croissance moins forte que prévu de ses ventes aux Etats-Unis, où il semble payer cher son retard dans les burgers végétariens, la dernière mode du secteur.

Ce n'est pas la première fois que des PDG quittent leur entreprise pour cause de "liaisons" sur le lieu de travail. Laurent Potdevin, du fabricant de vêtements de yoga branchés Lululemon. En 2016, Darren Huston, le PDG du site du commerce en ligne Priceline avait dû démissionner pour des raisons similaires. Et déjà en 2012, Brian Dunn de la chaîne de grande distribution BestBuy.

Dernières nouvelles