Un chapiteau incendié après des violences urbaines — Chanteloup-Les-Vignes

Yvelines : une nuit de violences urbaines et des tirs de mortier

Le chapiteau des Contraires a été incendié. Préfecture Yvelines

Les affrontements ont débuté samedi dès 19H00 "avec des jets de cocktails molotov", selon une source policière. Les forces de l'ordre ont été attaquées par des tirs de mortiers et des jets de projectiles.

"Incendie délibéré " Pour Catherine Arenou, il s'agit d'un "incendie délibéré" puisque "il a été retrouvé deux départs de feu, sur deux côtés" du bâtiment.

D'après des sources policières interrogées par Le Parisien, les violences ayant conduit à l'incendie du chapiteau auraient commencé vers 21 heures samedi.

Chanteloup-les-Vignes, au cœur d'une importante rénovation urbaine ces dernières années, est "la proie d'agressions diverses et variées depuis plusieurs jours", avait déploré dimanche Mme Arenou, évoquant les coupures quotidiennes d'éclairage public, provoquées par certains jeunes du quartier sensible de la Noé près duquel est implanté le chapiteau.

Les policiers avaient été appelés vers 21h30 pour des feux de poubelles, selon des informations recueillies par France Bleu Paris.

Ces violences ont été prises en photos et largement relayées sur les réseaux sociaux par les internautes, dont Linda Kebbab, la déléguée nationale du syndicat Unité SGP police. Le chapiteau d'un cirque a été incendié vers 22h30.

Le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye a indiqué que deux personnes ont été interpellées. Selon des informations de Franceinfo, il appartenait à la Compagnie des contraires, une association de cirque implantée depuis près de trente ans dans la ville. "On y trouve une école sociale du cirque " et le bâtiment " accueille beaucoup d'enfants ", a déploré la maire, qui leur cherche actuellement une solution de repli.

"On va continuer et on va reconstruire", a assuré à l'AFP Alicia Baudry, la secrétaire de cette compagnie qui mène notamment des actions de prévention en milieu scolaire.

Elle a également précisé que l'Arche ne constituait pas le seul équipement du quartier sensible de la Noé a avoir été visé samedi soir. En effet, le Bureau d'information jeunesse a été fracturé et de l'essence a été retrouvée à l'intérieur.

Cette poussée de violence est liée à des travaux de réhabilitation qui "dérangent l'économie souterraine", a avancé une source policière.

En avril 2018, une école maternelle avait été incendiée dans le quartier de la Noé, conduisant la maire à sonner l'alarme sur le sort des banlieues, alors que Jean-Louis Borloo s'apprêtait à remettre un rapport sur le sujet.

Dernières nouvelles