Marée noire au Brésil, un pétrolier battant pavillon grec comme " principal suspect "

Des pêcheurs au Brésil désemparés par la marée noire qui souille les côtes

Des pêcheurs au Brésil désemparés par la marée noire qui souille les côtes

Le navire Bouboulina, qui reliait le Venezuela à la Malaisie, "est arrivé à sa destination sans avoir eu aucun problème pendant son voyage et a déchargé l'ensemble de sa cargaison sans aucune perte", a indiqué un communiqué de la société.

Un tanker battant pavillon grec est "le principal suspect" de la marée noire qui a touché plus de 2 000 km de côtes au nord-est du Brésil, a annoncé le ministère de la Défense, vendredi 1er novembre.

Alors que l'origine de cette marée noire, qui se serait produite fin juillet, restait mystérieuse depuis des semaines, les autorités brésiliennes ont affirmé vendredi qu'elles avaient identifié, grâce à des données satellitaires, ce tanker grec "qui transportait du brut provenant du terminal pétrolier +José+ au Venezuela et faisait route vers l'Afrique du Sud".

" Cette catastrophe environnementale a atteint des estuaires, des mangroves et des embouchures de rivières dans tout le nord-est du Brésil, provoquant des dommages aux activités de la pêche, de l'aquaculture et du tourisme", a dit la police dans un communiqué.

Ce pétrolier n'avait pas désactivé son système de détection par satellite et "n'a jamais communiqué à l'autorité maritime brésilienne sur ce déversement" de pétrole "à caractère inédit".

Les autorités indiquent ignorer si l'origine de cette marée noire est accidentelle ou criminelle.

Cette responsable, qui a requis l'anonymat, n'a précisé ni le nom des navires ni les sociétés propriétaires. Une responsable de la police portuaire, rattachée au ministère grec de la Marine marchande, en a profité pour noter auprès de l'AFP que "des contrôles scrupuleux seront effectués par les autorités grecques si ces navires accostent dans un port du pays" sans donner plus d'informations sur le sujet. "Ce pétrole pourrait avoir été déversé en mer", avait alors expliqué le président brésilien. Les autorités brésiliennes ont détecté le 29 juillet le déversement de pétrole, à plus de 700 km à l'est de l'Etat de Paraiba, a expliqué le ministère de la Défense. Les efforts de nettoyage redoublent à l'approche de la haute saison touristique.

Dernières nouvelles