Qui sont ces gens qui veulent lui donner de l’argent — Patrick Balkany

Patrick Balkany est incarcéré depuis le 13 septembre dernier à la maison d’arrêt de la Santé à Paris

Patrick Balkany est incarcéré depuis le 13 septembre dernier à la maison d’arrêt de la Santé à Paris. LP Guillaume Georges

L'avocat de Patrick Balkany s'est emporté contre le traitement "absolument exceptionnel" réservé à son client. Patrick Balkany a fait part de son inquiétude mardi devant les juges de la Cour d'appel de Paris qui examinaient sa deuxième demande de mise en liberté. Le délibéré est prévu pour le 13 novembre. En effet, la cour d'appel de Paris exige cette condition dans sa première décision de mise en liberté.

On n'a plus un rond.

Cocasse, l'initiative divise à Levallois-Perret: certains habitants étant prêts à apporter leur aide tandis que d'autres sont révoltés à l'idée de donner un coup de pouce à un homme qui a été déclaré coupable de détournement de fonds. Ils sont en train de créer une association appelée "Association de soutien à Patrick Balbany", révèle BFMTV.

Pour la première demande de libération, la cour d'appel avait considéré "fondée" la demande de l'élu et ordonné son placement sous contrôle judiciaire, avec plusieurs obligations: ne pas sortir du territoire, ne pas se rendre à Paris et plusieurs départements alentours - dont son département des Hauts-de-Seine -, mais aussi fixer sa résidence à Giverny (Eure), pointer une fois par semaine à la gendarmerie, remettre son passeport. Cet appel à la solidarité a été lancé en accord avec le couple.

"Connaissant notre situation, des habitants de Levallois avaient spontanément lancé des cagnottes Leetchi dans tous les sens, a déclaré Isabelle Balkany à BFMTV". "Je leur ai demandé d'arrêter, car j'ai eu peur qu'on ne sache pas où iraient les fonds, ou qu'ils se fassent gruger par des inconnus".

Des déclarations qui ne manquent pas de saveur, quand on connaît les faits pour lesquels les Balkany ont été condamnés. Patrick a écopé de 4 ans de prison assortis de 10 ans d'inégibilité avec mandat de dépôt.

"Vous contestez tout", concernant aussi bien le blanchiment, pour lequel le maire a été condamné à 5 ans de prison et dix ans d'inéligibilité, que la corruption passive, pour laquelle il a été relaxé, résume le président, soucieux de ne rien oublier.

Lors d'un second procès, le 18 octobre, le maire de Levallois-Perret a été relaxé de corruption.

Dernières nouvelles