Privatisation de la FDJ : bon démarrage pour les actions réservées aux particuliers

Privatisation de la Française des Jeux : le prix de l’action sera comprise entre 16,50 et 19,90 euros

En privatisant la Française des jeux, l'Etat pourrait empocher près de 2 milliards d'euros

Il a également indiqué que le gouvernement avait fixé à 200 euros le seuil minimum de souscription.

Des boules de loto utilisées pour le tirage de l'Euro Millions dans les locaux de la Française des Jeux à Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine) le 29 septembre 2007.

Au terme d'une série de présentations aux investisseurs qui ont affiché leur appétit pour la loterie nationale, la fourchette de prix a été établie entre 16,50 et 19,90 euros, valorisant la loterie nationale entre 3,15 et 3,8 milliards d'euros, au-dessus d'estimations initiales.

Le coup d'envoi de la souscription sera donné jeudi et s'achèvera le 19 novembre à 20 heures pour les particuliers. Cependant, toutes les fourchettes de prix dévoilées jeudi sont "indicatives" prévient la FDJ, qui souligne que les prix définitifs pourraient être définis "en dehors de ces fourchettes". Au total, l'entreprise sera valorisée "entre 3,15 et 3,8 milliards d'euros", selon la PDG Stéphane Pallez, aux commandes du groupe depuis cinq ans, et pour qui l'introduction en Bourse "est l'opportunité de se réintéresser à la Bourse sur un produit facile".

"Ceux de l'énergie et de l'industrie automobile peuvent varier davantage, notamment en fonction de facteurs mondiaux", a-t-il estimé, mettant en avant la "croissance dynamique " de la FDJ et les chiffres de la consommation de jeux en France "en augmentation régulière ".

La privatisation de la Française des jeux constitue un test grandeur nature pour tenter de réconcilier le grand public avec la Bourse: les petits porteurs ont été mis à mal par la crise de 2008, et gardent en tête les exemples des entrées en Bourse d'EDF (2005) et France Télécom (1997), dont les cours restent aujourd'hui en dessous de leur niveau d'introduction. De 20% à 40% des actions mises sur le marché seront réservées aux petits épargnants.

"Cette privatisation doit donner de nouvelles perspectives de développement à la Française des jeux". Avant de préciser: "Les actions gratuites sont toutefois plafonnées à 5.000 euros d'actions achetées". Avec la privatisation de la Française des jeux, l'Etat pourrait empocher près de 2 milliards d'euros grâce à la cession de 52% de l'entreprise. Il recevra également 380 millions d'euros de l'entreprise en échange du monopole pour exploiter pendant 25 ans jeux de loterie et paris sportifs dans son réseau physique.

L'État espère avoir une importante rentrée d'argent.

. "Il n'est pas question que la FDJ passe sous contrôle étranger", a assuré le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. Le prix de l'action sera fixé ce jour là, par arrêté du ministre de l'Economie et des Finances après avis de la Commission des participations et des transferts.

Dernières nouvelles