100 développeurs de logiciels avaient accès aux données des utilisateurs — Facebook

Données personnelles: Facebook au coeur d'une nouvelle controverse

Facebook à l’origine d’une nouvelle fuite de données personnelles

Pourtant, dans une note de blog de sa newsroom, Facebook reconnaît que plusieurs développeurs d'applications externes ont pu accéder de façon malencontreuse aux données des utilisateurs, comme des noms ou des photos de profil de personnes appartenant à des groupes spécifiques sur le réseau social. Cette nouvelle " faille " montre que si des mesures ont été prises, l'ampleur de la plateforme est telle qu'il n'est manifestement pas simple d'éviter les lacunes.

Les données d'utilisateurs ont pu être consultées par des développeurs d'applications suite à une autorisation d'accès abusive.

Le réseau social indique également qu'au moins 11 partenaires ont accédé aux données des utilisateurs au cours des 60 derniers jours. Seulement, à en croire la société, malgré ces changements, certains développeurs d'applications ont pu conserver un accès inapproprié aux données d'utilisateurs.

Facebook a restreint l'accès des développeurs de logiciels à ses données utilisateur après la publication en mars 2018 que le cabinet de conseil politique Cambridge Analytica avait accédé à tort aux données de 87 millions d'utilisateurs de Facebook, ce qui pourrait éventuellement influencer le résultat des élections présidentielles américaines de 2016.

Avant le scandale Cambridge Analytica, les administrateurs de ces groupes pouvaient autoriser ces applications à accéder au groupe car ils s'en servaient comme outils pour gérer les publications. L'entreprise a contacté une centaine de partenaires afin de vérifier l'accès à ces données. Ces derniers auraient ainsi eu accès aux noms et photos de profil des membres, et d'autres données, non spécifiées. L'entreprise explique simplement "il s'agissait principalement d'applications de gestion des médias sociaux et de streaming vidéo, conçues pour aider les administrateurs à gérer plus efficacement leurs groupes et aider les membres à partager des vidéos avec leurs groupes". La firme s'engage notamment à modifier son framework pour le rendre plus transparent, et limiter le partage de données personnelles avec les développeurs d'application. Ces derniers ont été invités à supprimer toute information obtenue de manière inappropriée.

"On ne voit aucun indice d'abus et le nombre de contrevenants diminuera au fil de notre enquête, mais nous leur demanderons de supprimer leurs fichiers et ferons un suivi pour nous assurer que ce soit fait".

Dernières nouvelles