Erdogan s'en prend à l'UEFA suite aux saluts militaires — Turquie

Erdogan a fermement condamné l’UEFA avant son départ pour la Hongrie

Salut militaire des joueurs turcs : le président Recep Tayyip Erdogan s'en prend à l'UEFA

Recep Tayyip Erdogan a dénoncé, hier, le lancement par l'UEFA (Union des associations européennes de football) d'une enquête disciplinaire pour " provocation politique " suite aux saluts militaires effectués par les joueurs de l'équipe de football de Turquie le mois dernier lors de deux matchs qualificatifs pour la Coupe d'Europe. Pour l'éviter, il exhorte les pays européens à soutenir ses projets de rapatriement des Syriens vers leur pays.

La Turquie accueille plus de quatre millions de réfugiés, dont quelque 3,6 millions de Syriens ayant fui le conflit qui déchire leur pays depuis 2011.

Le pays du Proche-Orient est un lieu de transit majeur pour les migrants et réfugiés qui tentent de gagner l'UE, mais le flux de passages s'est tari à la faveur d'un accord conclu en 2016 entre Ankara et l'Union. "Il est possible qu'un grand nombre d'entre eux migrent en Europe", a insisté M. Erdogan.

Le président américain a confirmé mercredi la venue de M. Erdogan à la Maison-Blanche, évoquant sur Twitter un "très bon entretien téléphonique" avec son homologue turc.

Les joueurs de l'équipe de Turquie ont effectué un salut militaire après avoir égalisé contre l'équipe de France le 14 octobre à Paris, un signe de soutien aux militaires participant à l'offensive d'Ankara contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie.

Par ailleurs, les hommes d'affaires turcs et hongrois se retrouveront lors de la réunion qui se déroulera avec la participation des présidents Recep Tayyip Erdogan et Viktor Orban. Concrètement, le président turc appelle la communauté internationale à participer au financement de la construction d'une ou plusieurs nouvelles villes dans la zone où Ankara a lancé son opération en Syrie.

"Le gouvernement hongrois semble percevoir la Turquie comme un acteur géopolitique émergent et décisif (.)", selon Daniel Hegedus, analyste au groupe de réflexion German Marshall Fund of the United States.

Viktor Orban a déclaré jeudi que la Hongrie comptait, d'ici fin 2021, être connectée au gazoduc TurkStream - qui fournira du gaz russe à la Turquie via la mer Noire.

Dernières nouvelles