L'Australie vers l'égalité des salaires

En Australie, les footballeuses internationales seront payées comme les hommes

Australie : les joueuses de l'équipe nationale de foot vont être payées autant que les hommes

Le Westfield Matildas féminin et le Caltex Socceroos masculin se partageront également une part égale de tous les revenus commerciaux.

"Le football est le jeu de tous et cette nouvelle convention constitue un autre pas en avant pour garantir que nous vivions les valeurs d'égalité, d'inclusivité et d'opportunité", a déclaré le président de la FFA, Chris Nikou, dans un communiqué.

Les meilleures joueuses de football australiennes vont maintenant gagner le même salaire que leurs homologues masculins après un accord historique, dévoilé ce mercredi 6 novembre, visant à réduire l'écart de rémunération entre les équipes nationales du pays rapporte CNN. "Toutes les équipes nationales, des Socceroos aux Matildas, en passant par les équipes nationales de jeunes et les équipes nationales de paralysie cérébrale ont été envisagées dans cette nouvelle convention collective". Tout comme eux, elles effectueront leurs déplacements à l'étranger en classe affaire.

L'Australie s'est imposée comme une championne de l'égalité des sexes dans le domaine sportif.

Dans le cadre de la nouvelle entente australienne, les Matildas et Soceroos recevraient une part de 24% d'un total convenu des revenus générés par l'équipe nationale en 2019-2020, en augmentation de 1% par an.

Cet accord intervient après la signature, il y a quelques mois, d'un accord qui prévoit que les footballeuses professionnelles australiennes recevront le même salaire minimum que leurs homologues masculins.

Les joueuses de l'équipe des Matildas toucheront des salaires bonifiés, allant de 60 000 $ CA à 90 000 $ pour les vedettes, selon SBS News, soit les mêmes salaires qui sont offerts aux joueurs.

C'est le "choix des Socceroos de partager les revenus", a déclaré le directeur général de la FFA, David Gallop.

Le message prôné par Megan Rapinoe depuis la Coupe du Monde féminine en France en juin dernier est-il en train de faire effet? Et pour celles et ceux qui se qualifieraient pour une coupe du monde, ce montant passera à 40 %, alors qu'il n'était que de 30 % jusqu'à aujourd'hui.

L'accord comprend également une révision de la politique de la FFA en matière de congé parental, afin de s'assurer que les joueuses qui jouent pour l'équipe nationale sont soutenues pendant leur grossesse et à leur retour. "Nous avons toujours rêvé d'être traitées sur un pied d'égalité".

Dernières nouvelles