Le renvoi des djihadistes étrangers commence lundi

La Turquie renverra à partir de lundi les membres étrangers de Daesh dans leurs pays

La Turquie va renvoyer les membres étrangers de Daech dans leurs pays

Le ministre turc n'a pas précisé les nationalités des détenus ni les pays concernés par cette décision. Le président Reecep Tayyip Erdogan a affirmé vendredi que la Turquie avait à ce jour extradé plus de 7 600 "terroristes étrangers" vers leurs pays, ajoutant que plus de 1 200 membres de l'EI étaient actuellement incarcérés dans des prisons turques. Cité par l'agence de presse étatique Anadolu, Ankara affirme que cette décision sera effective à partir de lundi. Ankara appelle régulièrement les pays européens à reprendre leurs ressortissants qui ont intégré les rangs de l'EI en Syrie, mais ceux-ci sont peu enclins à les récupérer, notamment pour des raisons sécuritaires et pour l'impopularité d'une telle mesure.

Le 4 novembre, le chef de la diplomatie turque avaient tenu les même propos même si ces pays leur retiraient leur nationalité.

En parallèle, Ankara est aussi accusé de frapper la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), qui lutte contre les dernières forces jihadistes, disséminées à travers la Syrie. Dans son discours, il s'est adressé à "l'Europe". Mais il n'est pas clair comment la Turquie pourrait s'y prendre pour renvoyer une personne dans un pays dont elle ne serait plus techniquement un ressortissant.

"La zone de sécurité que nous voulons créer vise à faire en sorte que les Syriens qui se trouvent dans notre pays retournent dans leurs maisons, sur leurs terres", a ajouté le chef de l'Etat turc.

Dernières nouvelles