Un avant-bras retrouvé dans le ventre d’un requin à La Réunion

La Réunion: elle reconnait la main et l'avant-bras de son mari dans l'estomac d'un requin tigre

La Réunion: elle reconnait la main et l'avant-bras de son mari dans l'estomac d'un requin tigre

Ce mercredi matin, alors qu'ils autopsiaient plusieurs spécimens de requins-tigres prélevés en début de semaine au large de Saint-Paul (ouest) dans le cadre d'une campagne de pêche préventive, les scientifiques sont tombés sur un avant-bras et une main portant une bague, avalés par l'un de ces prédateurs marins mesurant plus de trois mètres de long.

Révélée par le site d'information clicanoo.re, l'information a ensuite été confirmée par des sources judiciaires.

La police scientifique a effectué des prélèvements sur la main et l'avant-bras.

Alors que des tests ADN sont à venir pour identifier avec certitude les restes humains, une source proche du dossier a affirmé que l'épouse d'un touriste écossais porté disparu depuis samedi avait formellement reconnu la bague se trouvant sur la main comme étant l'alliance de son mari.

L'homme, âgé de 44 ans, a disparu alors qu'il se baignait dans le lagon de l'Hermitage, sur la côte ouest de La Réunion. Sa femme, qui ne se trouvait pas sur la plage, avait aussitôt alerté les secours, ne le voyant pas revenir.

Un important dispositif avait été lancé pour tenter de retrouver le ressortissant écossais.

Le requin a été pêché à 7 km du lieu de la disparition. Il n'a pas encore été déterminé si le quadragénaire s'est noyé avant d'être ingéré par le requin tigre, ou s'il a été attaqué par l'animal.

Bien qu'un arrêté préfectoral datant de 2013 interdise la baignade et les activités nautiques hors lagons et hors zones protégées, l'île de La Réunion connaît une recrudescence des attaques de requins depuis 2011. La victime, un nageur puissant, a été vue pour la dernière fois à un peu plus de quatre milles du lagon.

Dernières nouvelles