Le géant chinois Alibaba entre à la Bourse de Hong Kong

Alibaba: Opération boursière géante à Hong Kong, en plein chaos politique

Alibaba fait son entrée à la Bourse de Hong Kong, en plein chaos politique

Déjà coté à Wall Street, le géant chinois du commerce électronique Alibaba a lancé vendredi le processus de son introduction à la Bourse de Hong Kong, où il espère lever près de 12 milliards d'euros, au moment où l'ex-colonie britannique s'enfonce dans la violence politique.

Dans un communiqué, le groupe fondé par l'excentrique milliardaire Jack Ma a précisé qu'il offrirait jusqu'à 575 millions d'actions aux investisseurs au prix unitaire maximum de 188 dollars de Hongkong, soit un total de 13,8 milliards de dollars US ou 12,5 milliards d'euros.

Si elle atteint le niveau attendu, l'introduction en bourse d'Alibaba sera par ailleurs la plus importante levée de fonds de l'année, devant l'IPP d'Uber à 8 milliards de dollars au courant du mois de mai. "Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", a expliqué le PDG du groupe, Daniel Zhang, dans une lettre aux investisseurs. Cela permet donc à Alibaba de faire son apparition sur une place que le groupe avait écartée " à regret " lors de sa première entrée en Bourse à New York en 2014.

Selon le South China Morning Post (SCMP), la cotation d'Alibaba devrait générer entre 10 et 15 milliards de dollars. La cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a également incité le fondateur d'Alibaba à vendre des actions à Hong Kong.

Une option de sur-allocation est prévue, qui pourrait permettre à Alibaba d'engranger jusqu'à 11,7 milliards d'euros, ce qui en ferait la plus grosse introduction en Bourse dans l'ex-colonie britannique depuis 2010.

Ce feu vert intervient après que la Bourse de Hong Kong a modifié les règles afin d'autoriser une cotation dans deux bourses différentes.

En tous cas, cette introduction est une bonne nouvelle pour les dirigeants chinois, qui encouragent les géants de la tech à être cotés plus près de Pékin.

L'initiative d'Alibaba, l'une des plus grandes sociétés du monde et à la croissance la plus rapide, à Hong Kong pourrait être un important coup de pouce financier pour la ville, dont le statut de centre financier majeur a été mis à mal par les émeutes en cours, ont souligné les analystes.

Le mastodonte fondé en 1999 a profité à plein du phénoménal appétit des consommateurs pour le commerce en ligne - un sport national en Chine - et est devenu l'une des entreprises à la plus forte capitalisation boursière au monde.

A l'horizon de cinq ans, le groupe ambitionne de servir en Chine un milliard de consommateurs (sur une population totale de 1,4 milliard d'habitants). En 2036, l'objectif est de totaliser 2 milliards de consommateurs au plan mondial.

Jack Ma, 55 ans, a pris sa retraite en septembre dernier.

Dernières nouvelles