Première détection de sucres nécessaires à la vie dans des météorites

Une révélation loin d'être anodine, puisqu'elle apporte une pierre à l'édifice de notre compréhension des origines de la vie sur la planète bleue. Cette découverte s'ajoute à plusieurs autres éléments biologiques retrouvés dans des météorites et renforce donc l'hypothèse que les réactions chimiques dans les astéroïdes - qui forment la plupart des météorites - peuvent engendrer les ingrédients nécessaires à la formation de vie humaine. L'une des hypothèses actuellement avancées propose une origine extraterrestre de ces composants dans le cadre d'un modèle appelé panspermie.

Dans une étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs ont analysé trois météorites, dont une qui a frappé l'Australie en 1969 et qui date de plusieurs milliards d'années.

Le ribose est un composant crucial de l'ARN (acide ribonucléique). L'ARN sert de molécule messagère, copiant les instructions génétiques de la molécule d'ADN (acide désoxyribonucléique) et les transmettant à des usines moléculaires au sein de la cellule, appelées ribosomes, qui lisent l'ARN pour construire des protéines spécifiques.

Structures des sucres (pentoses) découverts dans les deux météorites. Crédits: Yoshihiro Furukawa et al.

"Le sucre extraterrestre pourrait avoir contribué à la formation de l'ARN sur la Terre primitive et avoir ainsi mené à l'origine de la vie", poursuit le chercheur. "Il est remarquable qu'une molécule aussi fragile que le ribose puisse être détectée dans un matériau aussi ancien", s'étonne le co-auteur de l'étude de la NASA, Jason Dworkin. "Ces résultats aideront à orienter nos analyses d'échantillons des astéroïdes primitifs Ryugu et Bennu, qui seront restitués par Hayabusa 2 de l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale et par la sonde spatiale OSIRIS-REx de la NASA ". C'est une molécule qui a la capacité, contrairement à l'ADN, de se dupliquer d'elle-même.

Le ribose, un sucre essentiel, est l'un des plus importants composants de ces molécules d'ARN. "L'ARN coordonne le mécanisme de la vie avant l'ADN", concluent-ils.

Une équipe de chercheurs annonce avoir identifié des sucres essentiels - notamment du ribose - nichés dans des météorites.

Ces molécules, dont celles d'arabinose ou encore de xylose, ont été prélevées sur deux différents météorites riches en charbon: la NWA 801 et la Murchison.

La Terre étant aujourd'hui remplie de vie, l'équipe a dû prendre en compte la possibilité que les sucres des météorites auraient pu simplement provenir d'une contamination terrestre.

Dernières nouvelles