Amazon bride la création d’emplois dans les magasins, selon Mounir Mahjoubi

Mounir Mahjoubi accuse Amazon de détruire plus d'emplois qu'il n'en crée en France

Voir les

Le chiffre est obtenu "en déduisant les embauches d'Amazon et des vendeurs tiers (12.337 emplois créés) aux suppressions d'emplois dans le commerce physique à cause des activités du site d'achat (20.239 emplois perdus)".

À quelques jours du Black Friday, le 29 novembre, et à l'approche des fêtes de Noël, où le e-commerce va franchir la barre des 100 milliards d'achats en ligne en un an dans l'Hexagone, l'ancien secrétaire d'État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi publie une note d'analyse au vitriol sur les conséquences économiques du géant de l'achat en ligne, Amazon: "Amazon: vers l'infini et Pôle emploi".

Selon les chiffres et estimations présentés par Mounir Mahjoubi, Amazon, qui a réalisé 5,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires hors taxe en France en 2018, employait 4 737 personnes à la même époque dans ses entrepôts logistiques hexagonaux. Pour le dire autrement, pour un emploi créé chez Amazon, le commerce de proximité perd 2,2 emplois. "Leurs achats sur Amazon pèsent sur l'emploi national alors que cette entreprise maintient sous pression ses salariés pour dégager une productivité singulièrement élevée", complète-t-il. Une étude américaine réalisée en novembre 2016 par l'Institute for Local Self-Reliance avait abouti au ratio de "deux emplois supprimés aux États-Unis pour un emploi créé par Amazon". Une productivité due à des "pratiques managériales contestées", dénonce l'élue de Paris. Cette logique sera poussée jusqu'au bout par Amazon, qui considère ses salariés "comme des robots".

Sauf qu'à côté de cela, Amazon détruirait, selon les chiffres du député, plus d'emplois qu'elle n'en crée.

L'ancien ministre fustige par ailleurs les stratégies d'optimisation fiscale mises en place par Amazon "qui enregistre ses ventes françaises directement auprès de sa filiale luxembourgeoise". C'est pourquoi selon lui, "les internautes doivent cliquer en connaissance de cause".

Invitant le Parlement et les consommateurs français à plus de vigilance, Mounir Mahjoubi fait part de son ras-le-bol: " Amazon ne signe pas les chartes, Amazon ne paie pas ses impôts en France et Amazon détruit de l'emploi donc il y a un moment où il faut que tout le monde se responsabilise! "Les Français doivent penser à elles pour leurs achats", souligne le député, qui rappelle le lancement de la seconde édition du Noël des PME. L'ex-secrétaire d'État au Numérique et député LREM de Paris plaide en faveur d'une consommation responsable. "Moi je dis au consommateur: décidez où ils vont, s'ils vont à l'emploi près de chez vous".

Dernières nouvelles