Lucie Lucas révèle avoir été victime d’abus sexuels et de viols

Le texte choc de Lucie Lucas qui révèle avoir été victime de viol

Lucie Lucas (Clem) agressée sexuellement puis violée : le récit glaçant publié sur Instagram

Véritable star du petit écran depuis qu'elle a explosé dans la série de TF1 Clem, Lucie Lucas est une comédienne très appréciée du grand public.

C'est un énième témoignage qui vient s'ajouter à la longue litanie des récits de viols et d'agressions sexuelles subis par des femmes de tous milieux.

"De tout mon cœur avec les femmes et les hommes qui marchent dans la rue aujourd'hui contre les violences faites aux femmes. Merci à toutes les femmes qui ne se taisent plus", explique-t-elle en préambule dans le message qui accompagne son récit. Parmi elles, Lucie Lucas a tenu à "partager une partie de son intimité" en postant, samedi 23 novembre, un long message sur son compte Instagram. Âgée de 33 ans et mariée à Adrien, son amour d'enfance qu'elle a rencontré à l'âge de 13 ans, la maman de trois enfants n'avait jamais évoqué publiquement les violences qu'elle aurait subies. Je me rends compte aujourd'hui combien c'est terrifiant de parler même sans donner de noms, de dates ou de lieux. Nous apprenons donc qu'elle a, à plusieurs reprises, été victime d'agression sexuelle et de viol: " J'aimais le théâtre mais je n'aimais pas que mon professeur tâte mes seins naissants et remonte ses mains le long de mes cuisses chaque fois que je me trouvais à côté de lui... "Je n'ai pas le courage de certaines mais je voudrais leur faire part de toute mon admiration et reconnaissance face à leur force immense et bienfaitrice ". "D'abord, les garçons qui la " coincent quotidiennement dans les toilettes, essaient de [la] déshabiller et [l]'obligent à garder leur langue dans [sa] bouche " alors qu'elle a " 6, 7 ou 8 ans ". Plus loin, elle décrit un second viol, par son compagnon d'alors, "avec la volonté de me faire mal et de me punir parce qu'il pensait que je l'avais trompé". ", " J'aimais secrètement ce garçon de 2 ans de plus que moi, tous les étés pendant les vacances, mais je n'ai pas aimé qu'il sen aperçoive et me viole dans sa cave quand je pleurais toutes les larmes de mon corps en disant non mais que je ne criais pas ni me débattais pour épargner ma mère qui attendait dans sa voiture à quelques mètres de là que je finisse 'mes adieux romantiques'..." Ainsi, elle déplore avoir été "regardée comme un morceau de viande, traitée de veau de mer, reluquée et touchée par des photographes qui voulaient toujours plus de nudité et de poses vulgaires" et dénonce "le chantage d'un réalisateur pour qu'[elle] se mette nue devant toute l'équipe pour une scène". Adèle à raison, il n'y a pas de monstres. En témoignant, elle espère "réveiller une société et tendre vers le respect et l'épanouissement de chacun dans l'équité et la justice".

Dernières nouvelles