Uber perd son permis d'exercer à Londres

Uber perd son permis d'exercer à Londres

L'autorité des transports londonienne a annoncé le 25 novembre 2019 refuser de renouveler la licence d'Uber- Daniel LEAL-OLIVAS

Uber n'est "pas apte" à détenir une licence à Londres, a indiqué Transport for London dans un communiqué, en raison de "défaillances" qui mettent "en danger" les utilisateurs, notamment des "chauffeurs non autorisés ayant exploité les faiblesses de l'application pour transporter des milliers de passagers".

Uber n'a plus le droit d'exercer à Londres. Ce dernier met en cause la société pour avoir permis à des conducteurs sans permis d'installer leur photo sur les comptes d'autres conducteurs, ce qui s'est produit "au moins sur 14.000 trajets" ces derniers mois.

Uber a aussitôt annoncé qu'elle ferait appel de cette décision, ajoutant qu'elle continuerait de fonctionner jusqu'à ce qu'une décision définitive soit rendue.

TfL a reconnu qu'Uber avait fait des changements bienvenus en faveur de la sécurité de ses utilisateurs, mais ceux-ci sont insuffisants, selon la régie.

En septembre, TfL avait renouvelé pour deux mois seulement l'autorisation d'exercer d'Uber, dans l'attente de garanties que le géant américain répondait à ses exigences en termes de sécurité. Des fonctionnalités ont ainsi été lancées comme la possibilité pour les passagers d'entrer directement en contact avec les services d'urgence à travers l'application.

C'est un nouveau coup dur porté à Uber.

"Il est inacceptable qu'Uber permette à des passagers d'emprunter des véhicules dont les conducteurs sont potentiellement sans licence et sans assurance", a déclaré la directrice des autorisations et réglementations à TfL, Helen Chapman.La précédente licence d'Uber à Londres expirait ce lundi. D'autant qu'une série de sociétés concurrentes comme Bolt et Kapten sont dans les " starting blocs " pour prendre les clients du géant des véhicules avec chauffeurs. En attendant, elle peut poursuivre ses activités.

Dernières nouvelles