La reconnaissance faciale est désormais obligatoire avant d’acheter un smartphone — Chine

En Chine il faut se faire tirer le portrait pour acheter un smartphone Par AFP- 2 décembre 2019

En Chine il faut se faire tirer le portrait pour acheter un smartphone Par AFP- 2 décembre 2019

La Chine fait un pas de plus dans sa politique de contrôle et d'identification des citoyens.

Évidemment, cette nouvelle mesure portant sur la reconnaissance faciale soulève de nouvelles interrogations.

Désormais, les Chinois qui achètent un portable en magasin doivent accepter de se laisser prendre en photo. Leurs données seront alors conservées comme correspondant au numéro. Bien que l'enregistrement sous identité réelle soit déjà en vigueur depuis au moins 2013, le recours à l'IA et la reconnaissance faciale est nouveau dans ce domaine.

Pour mieux contrôler le cyberespace, le gouvernement chinois avait publié en septembre une directive destinée à " préserver les droits légitimes et les intérêts des citoyens en ligne ".

Cela signifie que les acheteurs pourront être enregistrés en train de tourner la tête et de cligner des yeux, a expliqué à l'AFP un représentant de l'opérateur China Unicom.

Le texte promet également de " continuer à augmenter la supervision et les inspections " afin d'assurer le respect de l'obligation d'enregistrement sous identité réelle.

Les technologies de reconnaissance faciale utilisées par l'Empire du Milieu sont extrêmement sophistiquées et peuvent reconnaître des individus dans la rue même lorsqu'ils se déplacent.

De leur côté, de nombreux utilisateurs craignent que, ainsi enregistrées, leurs données biométriques puissent être transmises ou vendues à dautres entités.

Le gouvernement chinois surveille de plus en plus étroitement les réseaux sociaux pour, dit-il, "promouvoir un développement sain et ordonné d'Internet et protéger la sécurité de l'État et l'intérêt public".

En Europe, cette technologie intéresse aussi les services de police : la Suède et le Pays de Galle ont ainsi bénéficié de deux décisions de justice entérinant l'usage de cette technologie par les autorités.

Dernières nouvelles