Le Mans, Lorient, Brest et Vern-sur-Seiche toujours bloqués — Dépôts pétroliers

Le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche près de Rennes est occupé depuis 2h du matin

Des entreprises du BTP bloquent plusieurs dépôt pétroliers

Le dépôt de Vern-sur-Seiche, en banlieue Sud de Rennes, était bloqué depuis 1 heure du matin, celui de Lorient depuis 21 heures jeudi et celui de Brest depuis "le milieu de la nuit". Blocage levé à La Rochelle, mais pas au MansVendredi après-midi, le blocage du dépôt de La Pallice à La Rochelle a été levé par le dialogue, la préfecture s'étant engagée à faire remonter les doléances du BTP au niveau national.

Lors de l'examen du projet de budget, le Sénat a décidé d'allonger de deux ans, jusqu'au 31 décembre 2021, la durée d'accompagnement des entreprises pour l'achat de matériels moins polluants à la suite de la suppression progressive de cette niche fiscale. "Mais c'est pour tout le monde ou pour personne!", a déclaré Frédéric Corbet, patron d'une entreprise de terrassement et d'assainissement, manifestant devant le dépôt de Brest.Selon lui, les entreprises de BTP n'ont "pas d'alternative" pour se passer d'énergie fossile car "il n'y a pas de machine qui soit fiable sur le marché". Le secteur de Lorient (Morbihan) est également affecté. "On ne bougera pas tant que le gouvernement ne cédera pas".

A Vern-sur-Seiche, les manifestants ont pendu un mannequin avec un casque de chantier au sommet d'une pelle de chantier, selon une vidéaste de l'AFP. " À vouloir nous étrangler comme veut le faire le gouvernement, avec toutes ces taxes qui sont pondues, on va plutôt tuer les PME des régions bretonnes et de la France entière avec ces taxes et surtaxes".

Le mouvement a commencé dans l'après-midi et les manifestants envisagent une poursuite jusqu'à la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites. Dans le Finistère, la préfecture a indiqué à l'AFP que les stocks de produits pétroliers étaient "très bons", invitant les automobilistes à "ne pas tomber dans la psychose". "Cela peut signifier détourner les camions, des tournées de camions un peu plus longues, du produit qui est envoyé par train, par barge, par pipeline...", a déclaré Alain Castinel, directeur de la communication de l'Ufip.

Dernières nouvelles