Voici la liste des produits français que l'administration Trump veut taxer

Taxe Gafa: les États-Unis menacent de surtaxer des produits français jusqu'à 100

Taxe Gafa : Washington menace de surtaxer les produits de beauté et sacs à main français

"Je ne laisserai pas la France tirer parti des entreprises américaines", a déclaré Donald Trump à Londres, où il doit assister au sommet de l'Otan.

"La taxe française n'est pas discriminatoire (.) Elle comprend des entreprises américaines mais aussi des entreprises françaises, des entreprises européennes et des entreprises chinoises", a poursuivi Bruno Le Maire devant la presse, à Paris.

Le gouvernement des Etats-Unis a menacé lundi de surtaxer 2,4 milliards de dollars de produits français, parmi lesquels le champagne et le fromage, en représailles à la taxe instaurée par Paris sur les entreprises numériques, qui pénalise injustement les sociétés américaines aux yeux de Washington.

"En deuxième lieu, nous contestons le principe même de sanctions car ce n'est pas entre alliés la bonne politique, la bonne voie à suivre". Car la France n'est pas la seule dans le viseur des Etats-Unis.

"Si l'administration américaine dit oui au projet de taxation des activités numériques tel qu'il a été négocié à l'OCDE et qui est sur la table, il n'y a plus aucune difficulté".

A Bruxelles, la Commission européenne a assuré que les Etats membres de l'Union seraient solidaires de la France. A 9h40, le numéro un du secteur du luxe LVMH , lanterne rouge du CAC 40, perd -1,53%, suivi de près par Hermès (-1,38%) et Kering (-1,44%) Le géant mondial des cosmétiques L'Oréal se stabilise (-0,32%) après avoir cédé jusqu'à 1,3% dans les premières minutes d'échanges. La plus forte baisse sectorielle est pour le compartiment des matières premières avec un recul de 1,1%. Lundi, bien avant l'annonce de cette menace de représailles, le ministre français de l'économie Bruno Le Maire avait prévenu que la France ne renoncerait "jamais" à sa taxe sur les géants de la tech, et reproché aux Etats-Unis de ne plus vouloir d'un grand accord international sur la fiscalité du numérique.

Parmi ceux qui pourraient être surtaxés figurent de nombreux fromages dont le Roquefort, les yaourts, le vin pétillant ainsi que des produits cosmétiques comme le savon et le maquillage ou encore les sacs à main. Il a ouvert une enquête afin de déterminer l'équité des pratiques commerciales franco-américaines.

L'imposition de tarifs douaniers punitifs sur les produits français ne pourra, elle, pas intervenir avant la mi-janvier, à l'issue d'une période de consultations pour examiner les éventuelles demandes d'exemptions, selon le calendrier dévoilé par l'USTR.

La liste comprend des produits qui avaient été épargnés par les droits de douane de 25% imposés en octobre par les Etats-Unis dans le cadre du litige sur de potentielles subventions accordées par l'Union européenne à Airbus.

Dernières nouvelles