Donald Trump estime que la France rompt avec l'Otan

Donald Trump arrive à Londres pour un sommet de l’Otan sous tension

L'Otan en "mort cérébrale"? Macron s'est montré "très insultant", estime Trump

Il s'exprimait lors d'une conférence de presse commune avec Donald Trump.

" Je pense que c'est très insultant ", a déclaré M. Trump en présence du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, avant le début du sommet du 70e anniversaire de l'OTAN à Londres.

Le président français Emmanuel Macron a dit mardi que la Turquie travaillait "parfois avec des intermédiaires de l'EI", l'organisation Etat islamique, lui reprochant de combattre à présent les Kurdes alliés de la coalition internationale en Syrie contre les islamistes. C'est un jugement "très, très méchant a l'adresse de 28 pays", a-t-il ajouté.

Donald Trump avait qualifié quelques heures auparavant de " très insultantes " ces déclarations sur l'alliance, qui fête mercredi ses 70 ans.

Dans le même temps, M.Trump a reconnu avoir de bonnes relations avec son homologue français tout en soulignant que ce dernier "disait parfois des choses qu'il ne devrait pas".Selon lui, Paris semble être en train de rompre avec l'Otan bien que "personne n'ait autant besoin de l'Otan que la France". Aucun programme n'a été prévu pour les conjoints des dirigeants des pays-membres de l'OTAN et la réception prévue à Buckingham, ce 3 décembre, est avant tout une affaire diplomatique, alors que la Grande-Bretagne s'apprête à sortir de l'Union Européenne. Ils se rendront ensuite au 10 Downing Street à l'invitation du premier ministre britannique Boris Johnson, un " homme très compétent " a jugé Donald Trump.

Le président américain a assuré vouloir se tenir à l'écart de la campagne électorale qui bat son plein au Royaume-Uni. Il l'a dit au secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg jeudi à Paris.

Il est revenu sur les propos du président français, Emmanuel Macron, qui avait affirmé que la Turquie ne devait pas s'attendre à la solidarité de l'OTAN concernant son opération Source de Paix lancée contre les terroristes du YPG/PKK dans le nord de la Syrie. Emmanuel Macron a en outre déploré que les deux derniers sommets aient été " uniquement consacrés à savoir comment on pouvait alléger le coût financier pour les États-Unis ". Donald Trump veut maintenir la pression sur les alliés pour leur faire respecter leur engagement de consacrer 2 % de leur PIB pour leur budgets militaires en 2024.

S'il s'est félicité d'avoir obtenu 130 milliards de dollars, en référence à la somme que le Canada et les membres européens auront ajoutée aux budgets de la défense en quatre ans, il s'est dit insatisfait. "Il y a encore beaucoup de mauvais payeurs et c'est injuste", a-t-il dénoncé en citant nommément l'Allemagne.

Dernières nouvelles