Le chef gersois André Daguin est décédé

Le chef doublement étoilé a dirigé l’Hôtel de France à Auch pendant des années

Le chef doublement étoilé a dirigé l’Hôtel de France à Auch pendant des années AFP Damien MEYER

"Il s'est battu jusqu'au bout contre un cancer du pancréas", a indiqué à l'AFP sa fille Ariane Daguin, confirmant une information du quotidien régional Sud-Ouest. "Par son travail et son talent, André Daguin a _révolutionné la cuisine du Sud-Ouest_, lui donnant un écho international". Il s'est éteint chez lui, à Auch, la capitale du Gers, à deux pas de l'Hôtel de France.

Il a laissé son piano en 1997, vendant son établissement au chef Roland Garreau qui devait lui-même céder ensuite l'Hôtel de France à Bruno et Vincent Cassasus, les actuels propriétaires.

C'était un chef charismatique au physique de rugbyman, un Gascon.

Bien peu disposé à prendre une retraite reposante, André Daguin a dès lors mis sa faconde et son aisance à la tribune au service des restaurateurs et hôteliers qu'il a entrepris de défendre en prenant la présidence de Fédération nationale de l'industrie hôtelière (FNIH). Il est ancien joueur de rugby aussi évidemment et avec sa casquette de président de la puissante fédération de l'hôtellerie restauration, il se fait, avec vigueur, le porte-parole de tous ses collègues pour obtenir la baisse de la TVA. Le Gersois André Daguin était un fervent défenseur de la gastronomie française et des métiers de la restauration. Il avait ainsi plaidé pour la revalorisation des métiers et des salaires, négociant de nombreuses conventions collectives. "Il avait une énorme présence, toujours le béret sur la tête, et a donné beaucoup de couleur à ce métier", a souligné M. Héguy, pour qui André Daguin "a toujours pris la défense du monde agricole, des gens qui travaillent, et des bons produits".

"C'est lui qui avait "inventé" le magret de canard, en le commercialisant dans la restauration, et sa fille Ariane plus tard a relayé tout ça aux Etats-Unis en insistant, elle, sur le foie gras", a-t-il rappelé.

Les réactions à son décès dans le milieu de la gastronomie (les chefs Guillaume Gomez et Antoine Westermann) et dans la région Gascogne (Carole Delga, présidente de la région Occitanie, et Philippe Martin, président du conseil départemental du Gers) affluent depuis hier. Il le dirige jusqu'en 1997 et gagne son titre de pape étoilé de la cuisine du Sud Ouest avec son invention du magret de canard, un plat qu'il met à son menu dès 1959.

Une "figure de l'Occitanie " Une grande figure de l'#Occitanie nous quitte. "Nous avions travaillé main dans la main pour mettre en place le label "fait maison", a ajouté Mme Delga.

Dernières nouvelles