Un rare Gauguin de la période tahitienne vendu 9,5 millions à Paris

Un ingénieur français abattu en Colombie un dépôt pétrolier débloqué... les 5 infos du Midi pile

Une toile de la période tahitienne de Gauguin vendue 9,5 millions d'euros à Paris

Un rare tableau de la période tahitienne de Paul Gauguin, "Te Bourao II", a été adjugé mardi 9,5 millions d'euros (frais inclus) (10,39 millions de francs suisses) chez Artcurial, soit "près de deux fois son estimation", a annoncé la maison de ventes parisienne. Une huile sur toile de format moyen réalisée par Gauguin en 1897 sur l'île de Tahiti.

Le plus connu, véritable oeuvre testament, qui s'intitule "D'où venons-nous?"

De prime abord moins métaphysique que le fameux tableau, "Te Bourao (II)" ("l'arbre" en tahitien) n'est pas une nouvelle scène de la vie tahitienne, chère au peintre qui a fait des Marquises et de Tahiti son refuge à la fin de sa vie.

Pour Bruno Jaubert, directeur associé chargé du département d'art moderne à Artcurial, "le fugace séjour terrestre de l'homme se dévoile sous le pinceau du créateur: du paradis perdu de l'enfance au ténébreux mystère de l'au-delà". "Ce qui reste, c'est la nature elle-même". Il a notamment été exposé au Metropolitan Museum de New York de 2007 à 2017.

Auparavant, le tableau a connu une histoire assez linéaire: Ambroise Vollard l'a conservé, puis exposé au Salon d'Automne en 1906, sous le titre "Paysage bleu".

A sa mort, "Te Bourao (II)" est revenu à ses héritiers qui l'ont revendu en 1995 à l'acheteur s'en délestant aujourd'hui.

La période tahitienne de Gauguin, dont sont issues plusieurs de ses plus belles toiles exposées dans les plus grands musées, est la plus prisée des collectionneurs et la plus connue du grand public. La dernière vente sur le marché français d'un tableau de ces années remonte à 22 ans, souligne-t-on chez Artcurial. Les autres tableaux du cycle sont exposés dans des musées du monde entier: l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, le Barber Institute à Birmingham ou encore le Musée d'Orsay à Paris.

Dernières nouvelles