Mali : Treize soldats français tués dans une collision accidentelle de deux hélicoptères

Florence Parly à Gao pour exprimer

L’armée française endeuillée

"Un hélicoptère Cougar, avec à son bord six commandos de montagne et un chef de mission, a alors été engagé pour coordonner l'ensemble des moyens, tout en étant en mesure d'intervenir pour assurer " l'extraction immédiate " d'un élément au sol", explique encore le corps d'Armée.

Il s'agit de l'un des plus lourds bilans humains essuyés par l'armée française depuis l'attentat du Drakkar, à Beyrouth en 1983. " Les commandos traquaient un groupe de terroristes, décelés quelques heures plus tôt, qui évoluaient en pick-up et à motos". " Selon toute vraisemblance, un abordage entre ces deux aéronefs évoluant à très basse altitude serait à l'origine de l'accident ", rapporte-t-on à l'EMA.

"Pendant la manœuvre destinée à préparer l'engagement de l'ennemi, l'hélicoptère Cougar et un Tigre sont entrés en collision, s'écrasant à courte distance l'un."
Aucun des militaires embarqués n'a survécu.

L'accident est survenu lundi soir dans le cadre d'une opération de Barkhane, qui mobilise 4.500 militaires au Sahel. Toujours selon la même source, " une opération de secours et de sécurisation de la zone de l'accident est en cours ".

Sur Twitter, le numéro deux de LFI et député du Nord, Adrien Quatennens, a lui aussi souligné l'implication des décisions politiques dans cette opération. "La France reconnaissante aux femmes et hommes qui mettent leur vie en danger en obéissant aux autorités politiques", écrit-il, s'écartant du concert unanime d'hommages de la classe politique.

La question a été posée dès mardi par les députés de La France insoumise (LFI) à l'Assemblée nationale.

La ministre a redit "à cette occasion aux militaires qui se battent contre le terrorisme au Sahel la douleur, la reconnaissance et la détermination de la Nation", a ajouté le ministère.

Et les questions aussi, comme à chaque fois que des militaires français sont tués en opération extérieures.

Mercredi le 27 novembre 2019, le présentateur phare de TF1 a lui aussi adressé une pensée aux familles des militaires qui ont succombé Mali.

C'est un choc immense qui a étreint hier l'Armée de terre et les forces françaises de l'opération Barkhane, conduite au Sahel depuis 2013, et une émotion unanimement partagée qui s'est manifestée dans l'Hexagone. Le dernier décès en date remonte au 2 novembre avec le brigadier Ronan Pointeau, victime d'un engin explosif improvisé déclenché au passage de son véhicule.

Dernières nouvelles