Rencontre au sommet Poutine-Zelensky à Paris sur la paix en Ukraine

Les drapeaux français russe et ukrainien lors du format de Normandie en 2018                  TOBIAS SCHWARZ  AFP

Les drapeaux français russe et ukrainien lors du format de Normandie en 2018 TOBIAS SCHWARZ AFP

Une rencontre en tête-à-tête entre les présidents russe et ukrainien était prévue dans la soirée. Le président français a également annoncé la tenue d'"un nouveau sommet au format Normandie d'ici quatre mois". Cette fois, au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, les échanges se sont prolongés lors d'un dîner, avant une conférence de presse qui devait avoir lieu devant 500 journalistes accrédités pour l'occasion. Un peu plus jusqu'au Donbass, territoire frontalier de la Russie, meurtri depuis bientôt six ans par un conflit qui a fait 13 000 morts.

L'Occident et l'Ukraine accusent Moscou de financer et d'armer les rebelles, ce que la Russie nie, affirmant jouer un rôle politico-humanitaire pour protéger les populations locales russophones. Si la paix n'est pas encore au rendez-vous, Emmanuel Macron et Angela Merkel, la seule à avoir participé à tous les sommets "Normandie" avec Vladimir Poutine, espèrent poser des jalons dans cette direction au sommet de Paris.

Si Vladimir Poutine s'est montré réservé sur ses intentions et ses attentes concernant les pourparlers de Paris, le président ukrainien a, lui, indiqué vouloir que ces derniers se focalisent sur trois points: un nouvel échange de prisonniers, la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu durable, et le démantèlement de tout groupe armé "illégalement" en territoire ukrainien.

"Ne pas capituler" Mais M. Zelensky, novice en politique, est aussi sous la pression de son opinion, qui redoute de le voir faire trop de concessions face à Vladimir Poutine et à Emmanuel Macron.

"Je refuse que nous soyons le plat que se passent les gros +patrons+, je veux que nous soyons à la table (des négociations) au même niveau que les autres!", a assuré Volodymyr Zelensky à ses concitoyens.

Dernières nouvelles