Union Européenne : Plus de 3,2 milliards d'euros pour l'"Airbus des batteries électriques"

L’Europe va investir 3,2 milliards d’euros pour améliorer les batteries de nos appareils

Batteries électriques : l’UE débloque 3,2 milliards d’euros pour soutenir un consortium européen

Voilà l'objectif ambitieux que s'est fixé le projet d'entreprise européenne de batteries.

Un budget de 3,2 milliards d'euros a été approuvé par la Commission européenne pour venir en aide aux projets de recherche visant à innover la conception des batteries qui équipent nos smartphones et ordinateurs. Lire la newsNote La Belgique a demandé l'autorisation pour fournir une aide allant jusqu'à 80 millions € environ; la Finlande, une aide allant jusqu'à 30 millions € environ; la France, jusqu'à 960 millions € environ; l'Allemagne, jusqu'à 1,25 milliard € environ; l'Italie, jusqu'à 570 millions € environ; la Pologne, jusqu'à 240 millions €; et la Suède, jusqu'à 50 millions € environ.

Notons qu'à ce montant, la somme de 5 milliards d'euros viendra s'ajouter grâce à la participation de 17 entreprises européennes.

"L'aide autorisée permettra de garantir que ce projet important ira de l'avant sans fausser indûment la concurrence", a estimé la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

Ces entreprises collaboreront "étroitement les unes avec les autres et avec plus de 70 partenaires externes, comme des PME et des organismes publics de recherche de toute l'Europe", selon le communiqué.

Si le développement des véhicules électriques est incontournable pour tenter de limiter les effets néfastes de l'activité du transport sur le climat, on peut se poser toutefois la question de l'intérêt de développer des recherches sur les batteries lithium-ion qui posent un véritable problème en termes de protection de l'environnement. Même s'il y a peu de chance que ce retard soit comblé à court terme, ce projet a le mérite de replacer les constructeurs européens au cœur du futur de l'automobile dont la batterie électrique représente plus de 40 % de la valeur. Selon la Commission, les "risques technologiques et financiers importants" qui accompagnent ce vaste projet justifient l'octroi d'une telle aide publique.

Si les projets sont un succès, parce qu'ils dégagent des revenus nets supplémentaires dépassant les projections, les entreprises restitueront aux États membres respectifs une partie de l'argent perçu auprès des contribuables. Le ministre allemand des Industries, Peter Altmeier, a parlé " d'approche holistique ". En rassemblant le savoir-faire de différents acteurs européens, toute la chaîne de valeur de la filière des batteries pourra se déployer sur le sol européen, permettant ainsi de maintenir une production industrielle solide en Europe.

Bruxelles souligne que le projet vise à "améliorer la durabilité environnementale" de la production, en réduisant son empreinte carbone et la quantité de déchets, mais aussi en mettant au point le démantèlement des batteries et leur recyclage. La lutte contre le réchauffement climatique fait partie des priorités de la Commission, qui doit présenter, mercredi 11 décembre 2019, ses premières mesures en la matière. Beaucoup préfèrent conserver le choix entre plusieurs fournisseurs spécialisés, d'autant que les technologies évoluent rapidement. Ce dernier était d'ampleur moindre, avec un soutien public de 1,75 milliard d'euros autorisé.

Dernières nouvelles