Mobilisation des routiers : l'OTRE dévoile les points de blocage

Carte des différents blocages prévus dans l'Hexagone par l'OTRE. Crédit

Carte des différents blocages prévus dans l'Hexagone par l'OTRE. Crédit

Les routiers dénoncent une hausse de deux centimes de leurs taxes sur le gazole dans le projet de loi de finances en France pour 2020. Des routiers menaient samedi des actions de blocage sur plusieurs grands axes à travers la France, provoquant bouchons et perturbations, pour protester contre la hausse de leurs taxes sur le gazole, prévue par le gouvernement.

" La cible de ces actions sont les poids lourds étrangers qui, contrairement aux français, ne contribuent pas au financement des infrastructures et en plus exercent le plus souvent en France d'une manière illégale en ne respectant pas la réglementation européenne dite du cabotage", qui encadre l'exercice d'une activité de transport dans un pays tiers, a expliqué Jean-Marc Rivera.

Ces opérations, réparties en quinze points de blocage prévus principalement sur des routes à forte circulation de poids lourds étrangers, doivent prendre fin d'ici à la fin de l'après-midi.

L'A36, l'A62, l'A65, l'A63, l'A6, l'A7, l'A620, l'A8, l'A75, l'A104, l'A13 et l'A1 sont notamment concernées.

"Sous prétexte d'abonder le budget des infrastructures routières, une fois de plus, sans aucune imagination, le gouvernement fait peser cette obligation sur les seules entreprises françaises en épargnant les camions étrangers qui eux aussi les utilisent ".
Le syndicat commente: "On laisse passer les voitures immatriculées en France, on les ralentit et on distribue un tract en leur expliquant le pourquoi du comment. On est bien conscient qu'il y a un enjeu environnemental et on a proposé un certain nombre d'idées à ce niveau-là", a-t-il encore affirmé. Même action à la hauteur du péage de Toulouse sud (A61) dans le sens Narbonne-Toulouse.

Des barrages filtrants et opérations escargots provoquaient plusieurs kilomètres de bouchons à plusieurs endroits dans l'hexagone. Dans l'Ouest, la préfecture d'Ille-et-Vilaine signalait un barrage filtrant sur la N137 dans le sens Nantes-Rennes au sud de Rennes, générant un bouchon de trois kilomètres.

Dernières nouvelles