Boeing pourrait suspendre la production du 737 MAX

Le moteur Leap coproduit par Safran et GE équipe tous les Boeing 737 Max mais aussi plus de la moitié des Airbus AQ320

Le moteur Leap coproduit par Safran et GE équipe tous les Boeing 737 Max mais aussi plus de la moitié des Airbus AQ320

SEATTLE/WASHINGTON, 17 décembre (Reuters) - Boeing BA.N a annoncé lundi qu'il suspendrait en janvier, pour la première fois en plus de vingt ans, la production de ses 737 alors que l'immobilisation de la version MAX, la plus vendue, semble devoir durer une bonne partie de l'année prochaine.

Cette décision, attendue depuis plusieurs semaines, était devenue encore plus concrète la semaine dernière, lorsque American Airlines avait de nouveau reporté d'un mois (au 7 avril) la date prévue de retour en service de sa flotte de 737 MAX. Quelque 12.000 personnes travaillent sur la production du 737 MAX à Renton, en banlieue de Seattle (États-Unis).

L'avionneur américain veut donner la priorité à la livraison des appareils de la famille 737 MAX déjà assemblés et stockés, alors que le calendrier de remise en service reste toujours incertain.

Le syndicat des machinistes et des ouvriers de l'aérospatiale (IAM) a souligné n'avoir reçu aucun détail sur de potentiels transferts.

"Nous pensons que cette décision est la moins néfaste pour le maintien du système de production à long terme et de la santé de la chaîne d'approvisionnement", précise Boeing dans son communiqué.

Cette décision, prise au cours d'un conseil d'administration ce lundi, " est motivée par un certain nombre de facteurs", a fait savoir l'avionneur, notamment l'incertitude concernant le calendrier et les conditions de remise en service de l'appareil, ainsi que les approbations relatives à la formation des pilotes à l'échelle mondiale. Et en particulier de Safran: avec son partenaire américain General Electric, le motoriste français développe et construit le moteur Leap qui équipe tous les Boeing 737 MAX au sein de leur société commune CFM International.

Le constructeur aéronautique avait préparé les esprits à une éventuelle suspension de la production, en indiquant en octobre qu'il réfléchissait soit à suspendre, soit à réduire la production alors que les exemplaires s'accumulent dans son usine américaine de Renton, près de Seattle. Il pensait alors que l'interdiction de vol ne durerait pas.

Le 737 MAX a été immobilisé en mars après deux accidents survenus à cinq mois d'intervalle en Indonésie et en Ethiopie qui ont fait 346 morts.

Dans les deux catastrophes, le système anti-décrochage MCAS a été mis en cause.

Citant des sources proches du dossier, le journal indique que Boeing pourrait annoncer une décision dès ce lundi.

Dernières nouvelles