Le télescope Cheops dédié aux exoplanètes a quitté la Terre — Espace

L'appareil Cheops en orbite autour d'une exoplanète

Crédits: ESA ATG medialab

Le satellite CHEOPS construit par Airbus a été lancé avec succès ce matin sur une fusée Soyouz depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane française. "La nouvelle date de lancement visée sera annoncée dès que possible". Satellites et lanceurs en toute sécurité. Enquêtes en cours selon les procédures standard. D'autres précisions sont attendues dans la journée. "Go VS23, Go!", a tweeté Stéphane Israël, président d'Arianespace.

Cheops, le satellite de caractérisation des exoplanètes, est le fruit d'un partenariat entre la Suisse et l'ESA, dix États membres de l'ESA (Agence spatiale européenne) ayant fourni une importante contribution.

"Nous savons depuis qu'il y a des planètes partout, qu'environ une étoile sur deux possède son cortège de planètes".

Ce n'est qu'à ce moment-là que les responsables de la mission pourront pousser un ouf de soulagement.

Sa cible: Proxima du Centaure, 55 Cancri, Koro 1.au moins 400 systèmes planétaires, distants de quelques centaines d'années-lumière - la "banlieue proche" du Soleil à l'échelle de la Voie lactée.

Cheops va désormais pouvoir mesurer la taille de centaines d'exoplanètes qu'il observera pour en déterminer leur structure. Un critère fondamental pour définir la probabilité qu'une planète puisse héberger la vie. Ainsi que trois charges auxiliaires: Angels, premier nanosatellite financé par le CNES et intégralement produit par l'industrie française; Eyesat, également financé par le CNES; et Ops-Sat, pour le compte de l'ESA.

Dernières nouvelles