Emanuel Ungaro est mort

Dès 2001, Emanuel Ungaro confie à son collaborateur, Giambattista Valli, la direction artistique de la marque, avant de se retirer du monde de la mode trois ans plus tard, estimant ne plus répondre aux attentes des femmes d'aujourd'hui.

Après un bref passage chez Courrèges, il ouvre en 1965 sa propre maison de couture, puis lance en 1968 sa ligne de prêt-à-porter féminin, avant de se lancer dans le prêt-à-porter masculin en 1973. "Il ne faut pas porter une robe, il faut l'habiter ", déclarait Emanuel Ungaro qui considérait son travail comme un artisanat et avait quitté le monde de la mode en 2004 et " affaibli " depuis deux ans, a précisé une source familiale à l'AFP. C'est là qu'il rencontre le seul maître qu'il se reconnaisse: le couturier espagnol Cristobal Balenciaga qui pratique la couture comme une éthique, construit ses vêtements avec l'exigence d'un architecte en quête de lignes toujours plus épurées.

"Chez Ungaro, " la sensualité est partout ", écrit son amie l'écrivain Christine Orban dans une courte biographie qu'elle lui a consacrée".

Le couturier français d'origine italienne Emanuel Ungaro en 1969. Coloriste de génie, le style Ungaro se définit par l'emploi de couleurs vives, des mélanges d'imprimés, le tout servi par des coupes et des drapés sensuels. Au fil des ans il avait bâti un empire de la mode (parfums, chaussures, lunettes), racheté en 1996 par la famille Ferragamo.

Dernières nouvelles