MAX: Boeing se sépare de son directeur général pour "restaurer la confiance"

A Herstal on fabrique une partie du moteur du B-737 Max

A Herstal on fabrique une partie du moteur du B-737 Max.- SAB

Il sera remplacé comme directeur général par David Calhoun, l'actuel président du conseil, à compter du 13 janvier. En outre, aucune date de remise en service n'a été avancée, ce qui contraint l'avionneur américain Boeing à arrêter, à partir de janvier, la production de cet avion vedette dont les exemplaires fraîchement sortis d'usine s'entassent sur les parkings faute d'être livrés à leurs compagnies clientes.

Dennis Muilenburg, le directeur général de Boeing, a présenté sa démission et cette dernière a été acceptée, a annoncé lundi le constructeur aéronautique.

Muilenburg avait subi des pressions à la suite de l'échouage de la flotte de 737 Max de la compagnie après deux accidents mortels. Le directeur financier, Greg Smith, exercera les fonctions de PDG par intérim au cours de la brève période de transition.

"Le conseil d'administration a décidé qu'un changement de direction était nécessaire pour restaurer la confiance dans la société alors qu'elle s'efforce de rétablir les liens avec les autorités de réglementation, les clients et toutes les autres parties prenantes", a commenté Boeing.

Les différentes enquêtes techniques et administratives ont mis en lumière de nombreux dysfonctionnements notamment dans le processus de certification du 737 MAX.

La décision de ces compagnies américaines fait suite à l'annonce par les régulateurs américains de l'aviation civile plus tôt ce mois-ci qu'ils n'autoriseront pas l'avion à revoler cette année.

Le moteur Leap, développé par Safran et GE au sein de leur co-entreprise CFM International, équipe actuellement plus de la moitié des Airbus A320neo et la totalité des Boeing 737 MAX.

Dernières nouvelles