Grève à la SNCF : un manque à gagner de 400 millions d'euros

Grèves en France déjà un manque à gagner de 400 millions d’euros pour la SNCF

Vidéo Maxppp

Dans une interview toute en retenue livrée hier au quotidien " Le Monde ", Jean-Pierre Farandou assume pleinement son costume de grand aiguilleur pacificateur de la pagaille ferroviaire qui se profile avec près de la moitié du trafic en carafe et déjà 400 millions d'euros de manque à gagner au débit du transporteur.

"Le conflit n'est pas terminé et il est encore trop tôt pour faire le bilan complet", mais "au bout de 20 jours on est à 400 millions d'euros (434,9 millions de francs) de chiffre d'affaires qui n'aura pas été réalisé dans la période", a indiqué Jean-Pierre Farandou. "Ce que nous savons, c'est que nos estimations de perte de 20 millions d'euros de recettes par jour sont de bons ordres de grandeur". "J'ai repris contact avec toutes les organisations syndicales", a-t-il relevé. "Nous avons eu des reprises de travail ces jours derniers, et on assiste à une décrue lente mais régulière des taux de grévistes", a noté Jean-Pierre Farandou, avec "bon espoir" d'une nouvelle amélioration "début janvier".

Les syndicats avaient annoncé que les grèves continueraient jusqu'au retrait de la réforme et qu'il n'y aura pas d'interruption pendant les vacances de Noël. Il évoque le projet d'établir une transition concernant l'âge et le calcul du montant de la retraite pour les 40 % de cheminots qui sont concernés par la réforme, en fonction de leur naissance avant une certaine date. "Une des " deux causes " du refus de la trêve de Noël, assure-t-il, tient à " la dynamique de la grève: "quand le mouvement s'est installé aussi longuement et aussi fortement il peut être difficile de l'arrêter ". Cette transition prévoit que l'âge de départ, pour eux de 52 ans (roulants) et de 57 ans (sédentaires), "sera remonté très progressivement en tenant compte de la durée passée au statut".

Jean-Pierre Farandou a parallèlement pressenti Marlène Dolveck au poste de directrice générale de la future SA SNCF Gares & Connexions, future filiale de SNCF Réseau. La SNCF a finalement transporté dimanche un millier d'enfants, sur les 5 000 qui devaient initialement voyager.

Dernières nouvelles