Une conductrice de métro insultée par ses collègues grévistes (vidéo) — RATP

Transports       Grève du 30 décembre: un trafic toujours perturbé ce lundi	      
               	        29 décembre 2019- 17:38         573 views

Transports Grève du 30 décembre: un trafic toujours perturbé ce lundi 29 décembre 2019- 17:38 573 views

Lundi 30 décembre, sur les quais du métro de la station place d'Italie, une conductrice qui voulait commencer son travail sur la ligne 6 a été prise à partie par plusieurs dizaines de grévistes, explique LCI.La scène, abondamment relayée sur les réseaux sociaux, montre une femme qui marche le long d'une rame de métro pour se diriger vers la cabine afin de prendre son service. Entre bousculades et insultes, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, la RATP lui apporte son soutien. Elle est escortée par des agents portant un brassard RATP Exploitation. Visiblement énervée la conductrice perd ses nerfs et en vient presque aux mains avec certains grévistes. "Aucune cause ne justifie de telles insultes et un tel harcèlement", ajoute-t-elle, estimant que "des sanctions exemplaires doivent être prises". Le service Noctilien sera ainsi de "50%" supérieur à la normale, selon un porte-parole de la régie. "Ces agissements sont inacceptables", a réagi la RATP sur Twitter, indiquant qu'une enquête interne a été ouverte.

"C'est une honte, c'est tellement facile de s'en prendre à cette dame, s'est exclamé de son côté Thierry Babec, secrétaire général de l'Unsa-RATP, le premier syndicat de la régie".

"Le respect et la non-violence étant des valeurs essentielles pour notre organisation syndicale, nous sommes totalement opposés à ce type d'action que nous condamnons fermement", a aussi renchéri Frédéric Ruiz, président de la CFE-CGC-RATP, le troisième syndicat représentatif. "La RATP appelle à l'apaisement et rappelle que si le droit de grève est un droit, empêcher le travail des agents est répréhensible", précise l'entreprise.

"Ceci étant dit, le gouvernement porte l'entière responsabilité des débordements par sa gestion de la situation par le pourrissement, sa surdité et son refus de vraies négociations", a-t-il ajouté.

Dernières nouvelles