Poutine salue des progrès "immenses" chez Assad

Visite surprise de Vladimir Poutine en Syrie

VISITE SURPRISE DE VLADIMIR POUTINE EN SYRIEPlus

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré mardi à Damas, son homologue Bachar Al Assad dans un contexte de vives tensions entre l'Iran et les Etats-Unis. Il y avait ainsi effectué un déplacement en décembre 2017.

Lors de sa rencontre avec le président syrien, Vladimir Poutine a salué les progrès " immenses " réalisés par le pays en guerre depuis 2011, a indiqué ce mardi le porte-parole du Kremlin.

En ce jour de Noël orthodoxe, ils ont visité l'antique cathédrale grecque-orthodoxe mariamite de Damas, où les deux dirigeants ont allumé un cierge, d'après la même source.

"Vladimir Poutine a aussi souligné qu'il était visible à l'oeil nu que la vie en paix revenait dans les rues de Damas", a poursuivi M. Peskov.

" Au cours de sa conversation avec Assad, Poutine a signalé qu'aujourd'hui, on peut constater avec certitude qu'un chemin immense a été parcouru vers la restauration de l'Etat syrien et de son intégrité territoriale", a déclaré Dmitri Peskov, cité par les agences russes, après la première visite du président russe dans la capitale syrienne depuis le début de la guerre.

Cette visite a également été marquée par une série de présentations données par les représentants de forces russes actuellement implantées en Syrie. Depuis quelques mois, le régime al-Assad multiplie d'ailleurs les victoires, que ce soit face aux rebelles ou aux forces extrémistes qui pullulent dans la région.

"Le président syrien a lui exprimé sa reconnaissance pour l'aide de la Russie et de l'armée russe dans le combat contre le terrorisme et le retour de la paix en Syrie ", a-t-il ajouté.

Ces dernières semaines, les troupes syriennes appuyées toujours par l'aviation russe, ont pénétré dans le dernier bastion rebelle dans le nord-ouest de la province d'Idlib.

Vladimir Poutine se rendra mercredi en Turquie, un autre pays très engagé dans la guerre syrienne, pour l'inauguration d'un gazoduc.

Le conflit en Syrie, déclenché en mars 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie, s'est transformé en une guerre complexe impliquant des groupes djihadistes et des puissances étrangères.

Il a fait plus de 380 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Dernières nouvelles