Airbnb va reverser 440 000 euros de taxe de séjour à Annecy

La plateforme communautaire de réservation de logements a reversé aux communes concernées les montants correspondant aux taxes de séjour

La plateforme communautaire de réservation de logements a reversé aux communes concernées les montants correspondant aux taxes de séjour. AFP

Souvent critiquée pour être une raison de la hausse de loyers dans les villes, la plateforme Airbnb s'est défendue en annonçant avoir collecté 58 millions d'euros de taxes de séjour, reversées aux collectivités. Un montant qui double par rapport à 2018. "C'est un cercle vertueux: pour 28 000 villes et villages français, ces recettes créent de nouvelles opportunités de développer leur attractivité", souligne Emmanuel Marill, directeur général d'Airbnb France.

Parmi les premières bénéficiaires: Paris, qui concentre quelque 65.000 annonces de logements, a perçu 15,3 millions d'euros en 2019, contre 7,5 millions l'année d'avant, suivie par les métropoles de Marseille (2,3 millions, contre 1 million en 2018) et Nice (1,8 million, après 1,1 million), précise un communiqué. L'entreprise californienne reverse cette année plus de 10,5M€ de taxe de séjour à des villes françaises de moins de 3 500 habitants, un montant plus de trois fois supérieur à l'an dernier (3,2M€).

La plateforme est désormais tenue de transmettre aux communes des informations sur les locations, comme le nombre de voyageurs, les montants des réservations effectuées et l'adresse des hébergements. Ces données permettront notamment aux communes d'avoir une meilleure compréhension de l'activité touristique générée via Airbnb, et de l'offre d'hébergement touristique sur leur territoire. Plus de 400 accords contractés avec des autorités locales, régionales ou gouvernementales du monde entier ont simplifié la collecte de ces taxes pour les hôtes, qui sont majoritairement des particuliers peu habitués à gérer des procédures comptables complexes. L'année dernière, nous avons touché 82 000 euros.

Et parmi les 20 villes françaises qui ont récupéré le plus de taxes de séjour: les deux " capitales " de la région Occitanie.

Dernières nouvelles