Iran : L’ambassadeur britannique brièvement arrêté nie avoir participé à une manifestation

Les autorités iraniennes ont brièvement interpellé l'ambassadeur du Royaume-Uni à Téhéran, samedi 11 janvier.

Après avoir dispersé samedi soir un rassemblement d'étudiants ayant scandé des slogans contre les autorités à Téhéran, des forces de sécurité se sont déployées dans le centre de la capitale dimanche. Selon l'agence, il aurait été interrogé pour son implication dans des " actes suspects " lors d'un rassemblement devant l'Université Amir Kabir de Téhéran.

C'est le ministre des Affaires étrangères britannique, Dominic Raab, qui a annoncé et dénoncé depuis Londres l'arrestation de Rob Macaire samedi soir, "une violation flagrante de la législation internationale ".

" Je peux confirmer que je n'ai pris part à aucune manifestation ", écrit Rob Macaire sur Twitter".

"Le gouvernement iranien est à la croisée des chemins: il peut poursuivre sa route vers un statut de paria avec tout l'isolement politique et économique que cela implique ou bien prendre des mesures pour faire baisser les tensions et s'engager dans une voie diplomatique", a-t-il ajouté.

L'UE a appelé à une "désescalade après l'interpellation de l'ambassadeur britannique", tandis que les États-Unis ont demandé des excuses de la part des autorités iraniennes.

Donald Trump a mis en garde le régime de Téhéran contre "un autre massacre de manifestants pacifiques", en référence au mouvement de contestation en Iran de novembre, après ce rassemblement dans la soirée d'étudiants.

Le chef des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique d'Iran, Hossein Salami, a témoigné devant le Parlement à huis clos et reconnu, comme l'ont fait les forces armées, que l'avion ukrainien avait été abattu mercredi "par erreur" à l'aide d'un missile. La foule a lancé des slogans dénonçant "les menteurs " et réclamant des poursuites contre les responsables du drame et ceux qui, selon les manifestants, ont tenté de le couvrir.

L'État lui impute la participation la veille à la manifestation à Téhéran contre les autorités.

Dernières nouvelles