Philippines : le volcan Taal menace, entraînant évacuations et annulations de vols

Philippine risque d'éruption d'un volcan évacuations et avions cloués au sol

Les images impressionnantes du réveil du volcan Taal dans les Philippines après 42 ans de sommeil

Le Taal, l'un des volcans les plus actifs des Philippines, situé à 65 km au sud de la capitale Manille, s'est réveillé dimanche en propulsant dans l'air une gigantesque quantité de cendres.

"Une dangereuse éruption est possible dans les heures ou les jours qui viennent", a averti l'agence sismologique nationale, alors que le Taal a craché dimanche un énorme nuage de cendres, haut de 1,5 kilomètre.

Le directeur de l'aéroport international Ninoy-Aquino de Manille, aux Philippines, a annoncé la suspension provisoire de tous les vols, à l'arrivée comme au départ, invitant les passagers à contacter leurs compagnies aériennes respectives pour les mises à jour des vols, suite à l'éruption du volcan Taal situé à 85 kilomètres. La région est passée en alerte 4 pour "risque d'éruption imminente ".

Plus de 2000 habitants vivant sur l'île où se trouve le Taal, au milieu d'un lac, ont été évacués par mesure de sécurité, ont indiqué les autorités locales. Des mouvements de lave ont également été enregistrés.

Le ministre des Transports Arthur Tugade a ordonné aux responsables des transports aériens de "faire tout le nécessaire dans l'intérêt de la sécurité publique", selon un communiqué commun des autorités chargées des transports. "La cendre a déjà atteint Manille". Les habitants d'une île voisine pourraient également être évacués si la situation empire. "C'est dangereux si les gens l'inhalent", a-t-il dit. Entré une trentaine de fois en éruption depuis le XVIe siècle, le volcan a fait plus de 1300 victimes lors de l'éruption de 1911, et 200 victimes en 1965.

L'archipel des Philippines est situé sur la "ceinture de feu " du Pacifique, où les plaques tectoniques entrent en collision, provoquant séismes et activité volcanique réguliers. Les autorités ont fait évacuer des milliers de personnes et annuler les vols à Manille.

Sa dernière éruption remonte novembre 1977.

Dernières nouvelles