Trump met en garde les dirigeants iraniens: "NE TUEZ PAS VOS MANIFESTANTS"

L’ambassadeur Edward Djerejian un fin connaisseur du Proche-Orient

L’ambassadeur Edward Djerejian un fin connaisseur du Proche-Orient

Mais le régime a finalement avoué samedi 11 janvier avoir abattu l'appareil "par erreur", l'ayant pris pour un "avion hostile".

"Des milliers de personnes ont déjà été tuées ou emprisonnées", a également évoqué Donald Trump dans son tweet.

Le 45e président des USA a averti Téhéran qu'il ne va pas tolérer que des manifestants soient de nouveau massacrés comme ce fut le cas en Novembre dernier lors des manifestations qui ont éclaté en Iran suite à l'augmentation du prix de l'essence.

"Il ne peut pas y avoir un autre massacre de manifestants pacifiques ni une coupure d'internet". "Nous suivons de près vos manifestations et votre courage nous inspire".

"Le monde regarde", a souligné le président américain.

" L'Iran n'aura jamais d'arme nucléaire!"

L'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran a été brièvement arrêté, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, qui a dénoncé "une violation flagrante de la législation internationale".

Le rassemblement, à la prestigieuse université Amir Kabir de Téhéran, s'est transformé en manifestation de colère.

Les Etats-Unis ont appelé l'Iran à s'excuser pour cette arrestation.

A propos de l'avion abattu, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, avait présenté auparavant des excuses pour une "erreur humaine en des temps de crise causée par l'aventurisme américain (qui) a mené au désastre".

"Au courageux peuple iranien qui souffre depuis longtemps: je suis avec vous depuis le début de ma présidence et mon administration continuera de l'être", a écrit sur Twitter le locataire de la Maison blanche. En effet, un Boeing de la compagnie ukrainienne International Airlines s'est crashé à la périphérie de Téhéran. Parmi les victimes figurent aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois et des Ukrainiens.

Le général de brigade Amirali Hajizadeh, commandant de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de l'Iran, a endossé la "responsabilité totale" du drame.

Dernières nouvelles