Une base militaire encore attaquée au Niger, au moins 25 soldats

Ph Niger France 24

Ph Niger France 24

Selon le Colonel Souleymane Gazoby, ministre nigérien de la défense et porte parole du gouvernement nigérien, les assaillants sont arrivés à bord de voitures et de motos. Le bilan provisoire est le suivant: côté ami, 25 décédés et 6 blessés. L'assaut, revendiqué par le groupe Etat islamique, avait tué 71 soldats nigériens.

Selon lui, "La région a connu une vague dévastatrice d'attaques terroristes contre des cibles civiles et militaires". Les terroristes qui avaient pris par surprise le camp d'Inates il y a un mois à peine, ne s'attendaient sûrement pas à une résistance aussi âpre et farouche à Chinégodar. "(...) La riposte avec l'appui aérien combiné de l'armée de l'air nigérienne et de nos partenaires a permis d'effectuer des frappes et mettre l'ennemi en déroute hors de nos frontières ".

Mohamed Ibn Chambas, le représentant du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'Ouest, a déclaré cette semaine au Conseil de sécurité que les décès dus aux attaques des militants au Niger, au Mali et au Burkina sont passés d'environ 770 en 2016 à plus de 4000 en 2019. La région de Tillabéri située à une dizaine de kilomètres de la frontière malienne est particulièrement visée par les terroristes dont la base arrière est justement le Mali. Le premier sommet avait été reporté en raison d'une attaque meurtrière au Niger, dans laquelle 71 soldats avaient trouvé la mort. Outre l'état d'urgence censé prévenir les incursions djihadistes récurrentes déjà en vigueur, "la circulation de motos, de nuit comme de jour" dans plusieurs localités, a été également interdite par les autorités de Tillabéri.

Dernières nouvelles