Des roquettes s'abattent sur une base abritant des soldats américains en Irak

Un avion de chasse américain F-16 sur le tarmac de la base militaire de Balad en Irak le 20 juillet 2015.                  REUTERS  Thaier Al-Sudani

Un avion de chasse américain F-16 sur le tarmac de la base militaire de Balad en Irak le 20 juillet 2015. REUTERS Thaier Al-Sudani

Cette base aérienne qui avait abrité un contingent de soldats américains est située à Balad au nord de Bagdad, la capitale irakienne. Quatre soldats irakiens ont en effet été blessés sur cette base hier dimanche.

"Indigné par les informations sur une nouvelle attaque à la roquette contre une base aérienne irakienne", a tweeté Mike Pompeo.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'est dit dimanche " indigné " par de nouveaux tirs de roquettes contre une base aérienne irakienne abritant des soldats américains, au moment où l'Iran donnait des signes d'apaisement. "Ces violations répétées de la souveraineté de l'Irak par des groupes opposés au gouvernement irakien doivent cesser", a-t-il déclaré sur Twitter.

"Il n'y a plus qu'une quinzaine de soldats américains et un seul avion à Balad", affirme l'AFP. L'attaque n'a pas fait de victime chez les troupes américaines, indiquent des sources militaires irakiennes.

En représailles, le 29 décembre, les États-Unis ont bombardé des bases irakiennes à la frontière syrienne, tuant 25 combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires pro-Iran intégrée aux troupes irakiennes.

Le président Donald Trump a par ailleurs présenté la frappe ciblée qui a tué le 3 janvier près de Bagdad le général iranien Qassam Soleimani comme une réponse à la mort du sous-traitant américain qui aurait été, selon des sources américaines orchestrée par le commandant iranien.

Depuis plusieurs semaines, les positions américaines en Irak sont la cible de tirs de roquettes, notamment dans la "zone verte" de Bagdad, qui abrite l'ambassade américaine.

Dernières nouvelles