Eric Bergeron, réalisateur d’"Un monstre à Paris", mis en examen pour viol

Accusations d'Adèle Haenel la garde à vue de Christophe Ruggia prolongée

France Accusations d'Adèle Haenel la garde à vue de Christophe Ruggia prolongée

Une information judiciaire avait été ouverte en 2018: le réalisateur des films d'animation Gang de Requins et Un Monstre à Paris a été mis en examen pour des faits de viol et de harcèlement sexuel.

Avant son suicide en 2017, la jeune femme avait dénoncé un présumé viol commis sur elle par Eric Bergeron auprès d'une association d'aide aux femmes victimes de violences.

Le réalisateur a été placé sous contrôle judiciaire le 2 janvier 2020.

Le procureur du Tribunal de Grande Instance d'Aix-en-Provence en charge de l'affaire a confirmé qu'Eric Bergeron aurait été placé sous contrôle judiciaire depuis le 2 janvier sans que, à ce stade de l'enquête, aucune autre personne ne se soit manifestée en tant que victime.

L'avocat du réalisateur de 54 ans, qui habite dans les Bouches-du-Rhône, s'est exprimé au travers d'un communiqué envoyé au Film Français. Il "entend indiquer qu'il rétablira son honneur devant la justice entaché par les graves accusations dont il fait l'objet", insiste le texte. "A ce titre, il souhaite bénéficier comme chaque justiciable de la présomption d'innocence". Son départ remonte à octobre 2019, trois mois avant sa mise en examen: "Il a quitté le film pour des raisons personnelles", explique le producteur français Jérôme Dopffer. "Selon nos informations, l'affaire, connue de beaucoup de professionnels, aurait toutefois compliqué la constitution de l'équipe française autour de Bibo Bergeron, en particulier chez les techniciens, qui avaient rendu un vibrant hommage à la victime, lors de son décès.", conclut l'article.

Éric Bergeron est accusé d'avoir agressé sexuellement une employée de sa société de production.

Dernières nouvelles