Démantèlement à Bruxelles d'un gang forçant des jeunes Françaises à se prostituer

La jeune fille

La jeune fille.- Nieuwsblad

Elle est partie de la dénonciation d'une mineure auprès de la police belge.

L'enquête a démontré que des jeunes françaises, dont une adolescente de 16 ans, ont été contraintes de se prostituer en Belgique.

Selon le parquet, les suspects (dont l'organisateur de la prostitution de la jeune fille) ont tous été placés sous mandat d'arrêt " du chef d'exploitation de la prostitution d'une mineure de plus de 16 ans avec la circonstance qu'il s'agit de l'activité principale d'une association et traite des êtres humains". La jeune fille, signalée disparue en France au début de cette année, a pu être retrouvée, nous confirme Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles.

En raison d'une dispute à l'école, elle avait fui son domicile fin novembre. Elle a ensuite pris la route de la Belgique avec son petit copain français, qui l'a "vendue pour 2.000 euros" à Bruxelles, précise le quotidien flamand Het Nieuwsblad (article en néerlandais), qui affirme qu'"en deux semaines, environ 160 hommes seraient entrés en contact" avec elle. Mais l'enquête est toujours en cours pour les identifier, selon le parquet.

Selon La Capitale, l'interpellation des suspects a eu lieu dans la nuit du 4 au 5 janvier derniers et deux rappeurs bruxellois figurent parmi ceux-ci. Ils se font appeler "Le You" et "Aze2dine".

Dans un précédent dossier judiciaire jugé en juillet 2016, plusieurs membres du groupe bruxellois de rap "Négatif Clan" avaient été condamnés pour viol et incitation à la débauche de jeunes femmes, qu'ils avaient "placées" sur ce même site Web de prostitution "Quartier rouge".

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé mercredi de prolonger d'un mois la détention préventive de trois des suspects.

Dernières nouvelles