Le restaurant Paul Bocuse perd sa troisième étoile — Guide Michelin

Le mythique restaurant Paul Bocuse perd sa 3e étoile au Guide Michelin

Indiscrétion: Le restaurant Paul Bocuse perd sa troisième étoile au Michelin

LyonMag consacrait sa Une et son dossier de son numéro de janvier aux rumeurs qui annonçaient la perte de la 3e étoile Michelin du restaurant Paul Bocuse, qu'il avait obtenu en 1965.

Le groupe Bocuse, comme le guide rouge, n'étaient pas joignables pour confirmer l'information, révélée d'abord par Le Point et le site spécialisé Atabula.

Mais bien avant sa mort, à 91 ans, certains critiques disaient que l'Auberge de Collonges-au-Mont-d'Or n'était plus à la hauteur et des guides l'avaient classé dans la catégorie institution, à défaut de le noter. "Les chefs ont travaillé et retravaillé les plats, ils les ont peaufinés pendant plus d'une année, les faisant évoluer, tout en conservant leur ADN, leur goût originel ", avait expliqué, il y a quelques jours au " Progrès", Vincent Le Roux, directeur général.

Par exemple la présentation du homard entier se veut plus contemporaine, la quenelle plus légère accompagné d'une sauce au champagne.

Fermé pour cause de travaux, le restaurant doit rouvrir après trois semaines le 24 janvier prochain, soit trois jours avant la sortie officielle du nouveau Guide Michelin. "J'aime le beurre, la crème, le vin" et pas "les petits pois coupés en quatre", assurait-il dans "Paul Bocuse, le Feu sacré" (Ed. Glénat - 2005). Sur l'échelle de Carême*, la secousse gastronomique a été ressentie de la côte ouest des États-Unis au Japon en passant par la Norvège et la Suède (pourvoyeurs de nombreux Bocuse d'Or), l'Espagne et l'Italie (dix trois-étoiles Michelin chacune). Le patron du guide Michelin, Gwendal Poullennec, l'a annoncé hier matin, en personne, aux équipes du restaurant aujourd'hui dirigé par un trio de chefs, tous meilleurs ouvriers de France: Christophe Muller, Gilles Reinhardt et Olivier Couvin.

Dernières nouvelles