Réchauffement climatique : Décennie record, "beaucoup" de phénomènes météo extrêmes attendus

Les décennies à venir devraient nous réserver

Réchauffement climatique : Décennie record, "beaucoup" de phénomènes météo extrêmes attendus

"Depuis les années 1980, chaque décennie a été plus chaude que la précédente", a indiqué l'OMM. "L'Australie a connu en 2019 son année la plus chaude et la plus sèche jamais enregistrée, ce qui a favorisé les gigantesques feux de broussailles si dévastateurs pour les personnes et les biens, la faune, les écosystèmes et l'environnement", souligne Petteri Taalas, secrétaire général de l'organisation, dans un communiqué.

Selon cette compilation des principaux jeux de données internationaux, la température moyenne à la surface du globe en 2019 a été plus chaude de 1,1 °C par rapport à la période 1850-1900 utilisée pour représenter les conditions de l'époque préindustrielle.

L'année dernière fut la plus chaude de l'histoire récente... à l'exception de l'année 2016.

GENEVE, 15 janvier (Reuters) - L'année 2019 a été la deuxième année la plus chaude depuis le début des mesures en 1850, avec 1,1 degré de plus en moyenne qu'au cours de l'ère pré-industrielle, annonce mercredi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui redoute une multiplication des épisodes extrêmes comme les incendies en cours en Australie.

De plus, les températures moyennes des cinq et dix dernières années, respectivement, étaient les plus élevées jamais enregistrées.

"D'après la trajectoire actuelle des émissions de dioxyde de carbone, nous nous dirigeons vers une augmentation de la température de 3 à 5 degrés Celsius d'ici la fin du siècle", a prévenu M. Taalas.

En cause, l'effet de serre, un phénomène décrit dès 1977.

Des données de l'Agence océanique et atmosphérique américaine NOAA révèlent aussi que l'Arctique et l'Antarctique ont connu en 2019 leur deuxième plus petite banquise jamais enregistrée. L'Accord de Paris de 2015 vise à limiter ce réchauffement à +2°C, voire 1,5°C, mais même si les quelque 200 pays signataires respectent leurs engagements de réduction de gaz à effet de serre, le réchauffement pourrait dépasser les 3°C. Malgré ce constat, la conférence climat de l'ONU (COP25) en décembre à Madrid n'a pas été à la hauteur de l'urgence climatique, une occasion ratée que déplore le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui réclame plus d'ambition dans la lutte contre le réchauffement.

L'OMM a ajouté que 2019 et la décennie écoulée ont également été caractérisées par le retrait de la glace, des niveaux de mer records, l'augmentation de la chaleur et de l'acidification des océans et des conditions météorologiques extrêmes, qui ont tous des "impacts majeurs" sur la santé humaine et l'environnement naturel.

Dernières nouvelles