Le délai de prescription de l’antidouleur réduit à 3 mois — Tramadol

Une pharmacie à Nantes

Une pharmacie à Nantes

Avec la nouvelle réglementation, la durée de l'ordonnance pour cet antalgique opiacé ne pourra pas dépasser 3 mois.

Le tramadol est le premier antalgique impliqué dans les décès liés à la prise d'antalgiques, devant la morphine (enquête DTA données 2017), et le deuxième antalgique le plus fréquemment retrouvé sur les ordonnances falsifiées présentées en pharmacie, derrière la codéine (enquête OSIAP données 2018).

Au-delà de 3 mois, la poursuite du traitement par tramadol (voie orale), seul ou associé à d'autres molécules (paracétamol dans Ixprim par exemple), nécessitera une nouvelle ordonnance, indique l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

"La décision de l'ANSM s'inscrit dans un contexte de lutte contre la dépendance médicamenteuse, suite à la publication de " l'État des lieux sur la consommation des opioïdes et de la feuille de route 2019-2022 du ministère de la Santé " Prévenir et agir face aux surdoses d'opioïdes ".

C'est l'opioïde le plus prescrit en France, le tramadol fut utilisé contre la douleur par 6,8 millions de Français en 2017.

Contrairement aux autres anti-douleurs (paracétamol, aspirine...), les opioïdes, qui regroupent les médicaments qui présentent les mêmes propriétés que l'opium, peuvent entraîner une forte dépendance. Un médicament dont l'usage s'est banalisé même s'il ne peut être obtenu que sur prescription médicale. De plus, les enquêtes du réseau d'addictovigilance montrent un "mésusage croissant" du tramadol.

En dépit de ces dérives, l'ANSM n'interdit pas l'utilisation de ce médicament, utile dans plusieurs cas pour traiter la douleur.

De son côté, le patient doit rester vigilant sur l'observance du médicament en ne dépassant pas la dose prescrite. Il expose à des risques de convulsions.

C'est pourquoi dans son point d'information, l'ANSM rappelle aux professionnels de santé les règles de bonne prescription de cet antalgique: le tramadol est uniquement indiqué "dans le traitement des douleurs modérées à intenses, mais ne doit pas être prescrit dans le traitement de la migraine"; il doit être prescrit "pendant la durée la plus courte possible" et "pour éviter un syndrome de sevrage, la posologie doit être diminuée progressivement avant l'arrêt du traitement".

Lorsqu'un médecin prescrit du tramadol, le délai de prise doit être le plus court possible.

Un surdosage en tramadol peut conduire au décès. Si la douleur ne passe pas, la consultation du médecin est nécessaire pour adapter le traitement. "Pour [obtenir] les mêmes effets, ils augmentent les doses".

Ne prenez pas la décision d'arrêter brusquement votre traitement. "Il y a encore des médecins et des pharmaciens qui ne savent pas que c'est un opioïde", déplore-t-elle.

A noter: la prise excessive de tramadol présente un risque de mortalité.

Dernières nouvelles