6,7 millions d'abonnés en France et 20 productions originales en préparation — Netflix

Netflix a inauguré ce vendredi ses locaux parisiens en présence de son patron Reed Hastings de Franck Riester ministre de la Culture et d’Anne Hidalgo maire de Paris

Netflix : presque 7 millions d'abonnés en France et 20 contenus en production pour l'hexagone

Ces projets incluent également Bigbug, une comédie futuriste de Jean-Pierre Jeunet avec Elsa Zylberstein, Isabelle Nanty et Manu Payet. Le nouveau siège français sera son quatrième bureau en Europe.

A Paris, Netflix n'emploie que 40 personnes, ce qui peut sembler surprenant pour une entreprise mondiale cumulant plus de 150 millions d'abonnés.

Fanny Herrero prépare une série sur le milieu parisien du stand-up pour Netflix. Certains programmes ont déjà été annoncés, comme l'adaptation moderne d'"Arsène Lupin" avec Omar Sy - actuellement en tournage -, la série musicale "The Eddy" par le réalisateur de "La La Land", Damien Chazelle, qui doit être présentée au festival de Berlin en février, ou encore "Vampire", dont la première saison sera diffusée prochainement. En outre, la plateforme va renforcer ses partenariats dans la formation aux métiers de l'audiovisuel et du cinéma, avec des établissements comme l'école des Gobelins et la Fémis, ou l'association 1 000 visages. Le service de SVOD américain a désormais plus de 6,7 millions d'abonnés en France.

"Nous devenons un grand producteur français, nous ne sommes plus seulement une machine à exporter du contenu hollywoodien", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il était sur le point de rencontrer le président français Emmanuel Macron. A titre de comparaison, le groupe France TV a investi, en 2018, 421,3 millions d'euros dans la création audiovisuelle et 60,7 millions dans le cinéma. "Notre place est au cœur de Paris", a souligné dans un entretien à l'AFP Damien Couvreur, qui dirige les séries originales françaises de Netflix. Le budget tricolore de la plateforme devrait continuer à s'étoffer. D'autant que le gouvernement veut obliger les plateformes spécialisées dans les films et séries, comme Netflix et Amazon, à investir au moins 25 % de leur chiffre d'affaires réalisé en France dans la production d'œuvres françaises ou européennes. Mais " ces liens avec l'écosystème français se développent par pure conviction et pas par obligation", a-t-il poursuivi, assurant: " On est au début de l'aventure ".

Dernières nouvelles