L'enquête choc sur les enfants placés — Zone interdite

Extrait du documentaire de Zone interdite, intitulées Mineurs en danger enquête sur les scandaleuses défaillances de l’aide sociale à l’enfance

Extrait du documentaire de Zone interdite, intitulées Mineurs en danger enquête sur les scandaleuses défaillances de l’aide sociale à l’enfance. DR

"Le Conseil national de la protection de l'enfance, qui réunit l'ensemble des professionnels de cette politique publique dont les départements, sera saisi du sujet et chargé d'établir des recommandations assorties d'un calendrier." conclut-il.

Ce n'est pas la première fois qu'un documentaire sur les Enfants placés fait réagir. "Je regarde Zone interdite et je suis choqué de ce que certains vivent", "C'est plutôt la destruction sociale à l'enfance", ou encore "Choquée par ces images..." peut-on lire sur Twitter. Mais bien souvent, le calvaire continue. Dimanche sur M6, le magazine Zone interdite proposait une enquête, réalisée par le journaliste Jean-Charles Doria, sur le système plus que chancelant de la protection de l'enfance. L'enquête montre des éducateurs dépassés et parfois maltraitants, des enfants en pleine détresse dans des situations d'une extrême gravité: certains sont sexuellement abusés par leurs camarades.

Selon Lyes Louffok, auteur du livre Dans l'enfer des foyers et lui-même ancien enfant placé, les mesures annoncées par Adrien Taquet ne sont pas suffisantes. Côté familles d'accueil, les contrôles sont rares.

"Il ne faudrait donc pas qu'une situation, aussi grave soit-elle, jette l'opprobre sur tous les établissements et services qui accueillent, dans leur très grande majorité, dignement les enfants qui nous sont confiés", plaide-t-il. Le documentaire brise le silence et dénonce les structures qui développent leur propre violence. Les choses ne semblent pas s'être améliorées, loin de là.

Le docu avait provoqué un tollé, précipitant la nomination au sein du gouvernement d'un secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'enfance, en la personne d'Adrien Taquet.

Jugeant les images et les témoignages "bouleversants", l'Association des départements de France (ADF) a déploré "les méthodes de réalisation employées (caméra cachée notamment)", s'inscrivant en faux sur "la prétendue omerta des départements". Les enfants qui y sont accueillis, parce qu'ils ont été abandonnés ou retirés de leur famille, ne trouvent pas la prise en charge nécessaire.

Dimanche 19 janvier au soir, un documentaire sur les défaillances de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) était diffusé dans l'émission Zone interdite sur M6, mettant en lumière les violences que subissent les mineurs en foyer d'accueil.

Dans un entretien accordé au journal La Croix, il explique qu'il entend demander aux préfets de lui "transmettre, dans les trois mois, un état des lieux de la manière dont ces établissements sont contrôlés": "Chaque département est censé avoir une procédure de signalement: en cas de problème, son président doit prévenir le préfet". Enfin, dès 2020, les normes d'encadrement et d'accompagnement dans les dispositifs de l'ASE devront être clairement définis et des recommandations seront établies prochainement.

Dernières nouvelles