Le Sénat approuve la procédure de destitution de Donald Trump

Procès de Trump: ses avocats appellent le Sénat à l'acquitter

Le Sénat approuve la procédure de destitution de Donald Trump

"Ce ne sont pas des règles pour un procès équitable".

Lundi soir, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, un allié du président Trump, a révélé une version préliminaire d'une résolution très attendue fixant les paramètres initiaux du déroulement du procès. Ils devront se prononcer sur les deux chefs d'accusation, abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès, retenus contre le président des États-Unis. "Ce sont des règles pour un procès truqué", a déploré Adam Schiff, évoquant aussi les documents et témoins que réclament les démocrates, mais sur lesquels les républicains n'ont encore pris aucun engagement.

Evoquant une "honte nationale", le chef des démocrates au Sénat Chuck Schumer a introduit plusieurs amendements pour obtenir immédiatement ces témoignages et documents. Selon lui, il est peu probable que les républicains, majoritaires dans la Chambre haute, décident d'écarter Donald Trump du pouvoir pour des raisons que le président russe a qualifié de "fantaisistes".

L'adresse de Trump pourrait être fougueuse.

En cas de mise en accusation mercredi, il reviendra ensuite au Sénat d'organiser le procès du président, probablement en janvier. Et qualifier une fois de plus mardi son procès de "farce" et de "chasse aux sorcières". "(...) S'il est condamné pour ne serait-ce qu'un seul article, le président sera démis de ses fonctions" - un scénario hautement improbable puisque la Constitution américaine requiert pour cela un vote à la majorité des deux tiers.

Le jour même de l'ouverture devant le Congrès américain de son procès en destitution, Donald Trump s'est livré quelques milliers de kilomètres de là, devant le Forum de Davos, à une de ces provocations dont il a le secret, qualifiant de " farce " cette procédure et traitant de " prophètes de malheur " les partisans de la lutte contre le réchauffement climatique et les défenseurs de l'environnement.

Les démocrates accusent l'ex-magnat de l'immobilier d'avoir exercé un chantage sur Kiev: vous lancez l'enquête ou nous bloquons une aide militaire cruciale. " Le Sénat devrait rejeter l'acte d'accusation et acquitter le président immédiatement ", estiment-ils.

C'est la ligne de défense de l'ex-homme d'affaires new-yorkais âgé de 73 ans, qui enchaîne les provocations et aime casser les codes politiques.

Dernières nouvelles