La Chine redoute une mutation, l'OMS en conclave — Virus

PIERRE ALBOUY  AFP

Tedros Adhanom Ghebreyesus directeur de l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève le 22 janvier

En raison de l'épidémie de coronavirus qui sévit en Chine, les festivités du Nouvel an lunaire ont été annulées à Pékin et la ville de Wuhan a été confinée.

Le nouveau coronavirus, qui a fait neuf morts et contaminé des centaines de personnes en Chine, est susceptible de muter et se propager plus facilement, ont averti mercredi les autorités, alors que l'OMS pourrait décréter dans la journée une "urgence internationale".

La Chine a intensifié vendredi ses efforts pour contenir l'expansion d'un nouveau virus tueur, avec le confinement de plus de 40 millions de personnes et la fermeture de nombreux sites populaires y compris des sections de la célèbre Grande Muraille.

À Davos, où se tient le Forum économique mondial, la Coalition pour les innovations en préparation aux épidémies (CEPI) a annoncé jeudi que trois équipes distinctes de chercheurs allaient se lancer dans la mise au point d'un vaccin contre le nouveau coronavirus.

Le 23, les trains et avions au départ de Wuhan sont suspendus et les autoroutes bloquées.

Seuls quelques avions étaient toujours annoncés dans la journée à destination de la ville.

Pour la deuxième journée consécutive, les rues de Wuhan sont désertes, les commerces fermés et la circulation réduite au minimum. Le port du masque est obligatoire sous peine d'amende. Dix-huit personnes ont succombé au virus dans la région de Wuhan, foyer de l'épidémie qui commence à s'étendre.

Dans la soirée, l'OMS reconnaît l'"urgence en Chine", mais juge toutefois qu'il est "trop tôt" pour parler d'"urgence de santé publique de portée internationale".

"Ne vous y trompez pas, c'est une urgence en Chine". L'organisation demande aussi " à tous les pays " de mettre en place des mesures pour détecter les cas de coronavirus, contre lequel il n'existe pas actuellement de traitement ou de vaccin.

D'autres cas ont été confirmés au Japon, aux Philippines, à Taïwan, en Thaïlande, en Arabie Saoudite, à Singapour, en Corée du Sud, au Vietnam et aux États-Unis.

La Chine avait déjà construit à Pékin un hôpital dans un temps record - une semaine - lors de l'épidémie de Sras en 2003.

Dernières nouvelles